Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 16:10




Brique de terre compressée


Il y a 12.000 ans, Mayotte était cinq fois plus grande

 

A l'échelle de l'histoire géologique, Mayotte, même si elle est la plus ancienne de l'archipel des Comores, est une île très jeune : elle est en fait la réunion de deux édifices volcaniques qui ont commencé à se former il y a 15 millions d'années, pour émerger il y a seulement 9 millions d'années...

 

 Voir la vidéo

La construction de l'île s'est achevée il y a 1,5 million d'années par les derniers apports du volcan du M'tsapéré. Depuis, l’île est soumise à l’érosion due aux aléas climatiques.

Entre -80.000 et -12.000 bp, l'île était 5 fois plus grande, à cause de la grande glaciation de Würm qui a provoqué une baisse du niveau de la mer de 120 mètres !

 

Tandis que l'île commence à s'enfoncer, le récif frangeant continue de se développer : les coraux étant attirés par la lumière, ils vont petit à petit former une barrière récifale, rendant les pentes du volcan de plus en plus abruptes. C'est ainsi qu'apparaît un lagon. A terme, l'île finit par être engloutie sous la mer et il ne reste plus que la barrière : c'est ce qu'on appelle un atoll, le stade final des îles volcaniques.

 

Le lagon, situé à environ 60 mètres de profondeur maximum, était entièrement à découvert et l'île mesurait 1.800 km², contre 374 km² actuellement. Les falaises abruptes formées par l’amoncellement vertical des coraux faisaient de Mayotte une sorte de forteresse dont les eaux s’échappaient en se jetant dans la mer du haut de cascades qui pouvaient potentiellement atteindre 60 mètres !

 

Il y a 9.000 ans, on pouvait aller de Mamoudzou (Grande Terre) à Petite Terre à pied

Il y a 7.000 ans, Grande Terre et Petite Terre ne sont plus reliées. En -6.000 bp, il n'y a plus que 5 mètres de moins... Les derniers évènements volcaniques de Petite Terre, dont on observe les traces dans les maars de Moya, datent de cette période.

Les coraux – qui avaient disparus – recolonisent le lagon au niveau de la barrière récifale, mais aussi au niveau du récif frangeant au gré de la remontée. La mangrove également se déplace en fonction de la montée des eaux.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Aurore LEMARCHAND
  • Contact

Recherche

Archives

Liens