Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 04:26
Après le Sri Lanka, le Kenya, l'île Maurice, la Réunion,... le Raid Amazones pose ses valises à Mayotte !

C’est une épreuve multi-sports nature unique au monde par son envergure et son caractère exclusivement féminin : la 9e édition du "Raid Amazones", se tiendra du 13 au 21 octobre.

Tout pile pendant nos vacances scolaires : je crois que je sais déjà comment occuper mes journées...

 

"Pas de moteur, que de la sueur ... !" : telle sera la devise des 225 concurrentes.

 

Voici les propos d'Alexandre Debanne, co-organisateur :

- "Nous avons créé ce raid exclusivement féminin en 2001, en prenant le contre-pied des épreuves similaires masculines qui font la part belle aux qualités et performances très viriles des compétiteurs, mais laissent de côté l’esprit de découverte d’un pays et d’une population en privilégiant la gagne"

- "Le succès du raid va grandissant. Cette année nous faisons le plein de concurrentes et avons dû refuser 12 équipes"

- "C’était une opportunité à saisir. Le Raid Amazones 2010 sera la première et plus importante compétition multi-sports nature du nouveau département français (le 101e) de l’océan Indien".


"L’absence d’hommes est "reposante" et permet le laisser-aller de la complicité et de la solidarité entre femmes, confie de son côté Florence, l’une des concurrentes. Les femmes sont animées d’un fort esprit de compétition, mais moins avec les autres concurrentes qu’avec elles-mêmes", assure-t-elle.

 
Cette année, les 225 concurrentes (75 équipes par groupes de trois), vont se mesurer tant à terre que sur le vaste lagon bordé de baobabs, en des épreuves de canoë, courses d’orientation, trek et VTT.

 

1 des équipes sera composée de : Christelle Gauzet, vainqueur de Koh-Lanta 2008, Valérie Pagis, autre ancienne candidate de Koh-Lanta et Laetitia Bléger, Miss France 2004. Tant pis, on ira voir quand même...

 

Retrouvez les épreuves et toutes les informations sur ce Raid sur son site officiel en cliquant ici

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 07:16

Alors qu'elle sévit aux Antilles, nous ne sommes pas trop touchés à Mayotte.

 

 

 

L'agence régionale de santé de l'océan Indien a publié le 5 octobre, un point sur l'épidémie de dengue à Mayotte :

 

1 seul nouveau cas de dengue sur un total de 82 analyses réalisées au cours du mois septembre. Le nombre total de cas confirmés de dengue depuis mars 2010 est de 77 et le nombre de cas probables est de 31. Le seul sérotype du virus de la dengue circulant à Mayotte est le type 3.

 

L’unique cas de dengue confirmé, identifié au cours du mois dernier, est un cas autochtone. Le malade a été infecté à Mayotte, les premiers signes étant apparus le 13 septembre.

Les cas récents de dengue confirmés dont les signes sont apparus en août et en septembre, habitent majoritairement en Petite Terre et à Acoua, où l'on a dénombré trois cas.

Il n’y a pas eu de nouveau cas de dengue hospitalisés. Depuis le début de la circulation du virus à Mayotte, neuf personnes ont été hospitalisées, dont 6 (67%) pour une forme de dengue simple et 3 présentant des signes d’alertes selon la classification de l’OMS (organisation mondiale de la santé). Aucune forme de dengue sévère n’a été enregistrée, ni aucun décès.

Le réseau de pharmacies sentinelles observe une augmentation du nombre de boîtes distribuées d’antipyrétiques pour adultes et enfants au cours des dernières semaines (semaines 36 à 38), qui peut être liée à une augmentation de plusieurs pathologies, telles que les infections respiratoires et les gastro-entérites.

L'antenne mahoraise de l'ARS (agence régionale de santé) conclut son rapport mensuel en assurant que « les indicateurs de surveillance sont en faveur d'une circulation faible du virus de la dengue à Mayotte, à confirmer au cours des prochaines semaines. La vigilance est maintenue ».

La surveillance de la dengue à Mayotte a été renforcée en mars 2010, suite à une épidémie de dengue aux Comores.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 04:12

DSCN2123.JPG

La chambre bureau

 

 

DSCN2125.JPG

La chambre d'amis.

Une penderie et rangements aménagés dans chaque chambre !

 

 

DSCN2127.JPG

Notre chambre.

Moustiquaire obligatoire cette fois...

 

 

DSCN2128.JPG

Petits meubles construits avec les moyens du bord...

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 06:58

Le 3ème critère sur lequel Mayotte peut candidater au Patrimoine mondial de l'Humanité est " représentativité d'habitats naturels menacés".

 

 

1) Une grande variété d'habitats

Sur les côtes de Mayotte :

- Falaises rocheuses volcaniques ou formations marécageuses d'arrière mangrove

- Mangroves ou plages de sable ou de galets

- Zone d'accumulation de sédiments bio-détritiques

Sur le récif frangeant :

- Zone à micro atoll de coraux

- Zone à algueraies ou à herbiers

- Platier abrasé recouvert de cailloutis

- Frange de coraux vivants et bien diversifiés sur le front externe, se poursuivant finalement sur une pente où les coraux descendent jusqu'à environ -30 mètres.

 

2) Les principaux habitats

- Les récifs coralliens : Les récifs couvrent une surface de 150 km². On distingue trois grands types de structures, les récifs frangeants (195 km), les récifs internes dont la double barrière (18 km) et le récif barrière (140 km). Ce sont des lieux de vie extraordinaire, puisque à l'échelle de la planète, les récifs coralliens recouvrent 1% des fonds sous-marins et abritent 25% des espèces marines.

- Les herbiers ou algueraies : La surface totale des herbiers est estimée à 760 ha, avec 7 genres et 11 espèces de phanérogames.

- Les mangroves : La mangrove et l'arrière mangrove couvrent une superficie de 720 ha, et bordent 29% du littoral. Il existe 2 grands types de mangrove à Mayotte, les mangroves d'estuaires et les mangroves littorales composée de 7 espèces de palétuviers. Elles constituent une véritable nurserie pour les juvéniles de poissons qui peuvent se développer à l'abri des prédateurs.

 

3) Les espèces emblématiques et/ou menacées

Le lagon abrite de nombreuses espèces emblématiques et/ou menacées. Les premières qui viennent à l'esprit sont le dugong, la tortues verte et la tortue imbriquée ou encore la baleine à bosse, mais ce ne sont pas les seuls. Au niveau des poissons, on dénombre 25 espèces remarquables selon les critères de l'UICN et/ou de la Cites.

Au cours de l'hiver austral, de nombreuses baleines à bosse viennent trouver refuge dans les eaux calmes du lagon pour mettre bas et élever leurs petits. C'est donc un site particulièrement sensible pour la pérennité de l'espèce.

Mayotte est également un lieu privilégié pour les tortues marines.

Mayotte est également située sur deux axes migratoires pour les oiseaux, un couloir nord-sud ainsi qu'un couloir est-ouest, entre Madagascar et la côte africaine.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 09:59

DSCN2111.JPG

La terrasse vue de la cuisine

 

 

DSCN2112.JPG

La cuisine en face, le séjour à droite (mais ou suis-je?)

 

 

DSCN2113.JPG

Le séjour depuis la terrasse

 

 

DSCN2118.JPG

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 04:38

Le 2nd critère sur lequel Mayotte peut candidater au Patrimoine mondial de l'Humanité est " représentativité de processus écologiques et biologiques".

 

 

Les eaux de Mayotte abritent une biodiversité d'une richesse exceptionnelle, bien qu'un grand nombre d'espèces reste encore en découvrir. Cette forte biodiversité s'explique par la situation géographique de l'île et les influences qu'elle reçoit des faunes locales, de Madagascar, de la mer Rouge et des côtes est-africaines. De plus, l'isolement océanique favorise un taux d'endémisme marin assez élevé. Pour évaluer la biodiversité d'un écosystème corallien, les principaux groupes référents sont les coraux, les algues, les mollusques, les poissons et les crustacés.


En ce qui concerne les coraux, on en dénombre environ 300 espèces, dont plus de 200 espèces de coraux scléractiniaires. De plus, les récifs mahorais présentent une résilience exceptionnelle comparée aux autres sites étudiés dans la région.


Pour ce qui est de la faune ichtyologique, une étude faite en 2009 donne le nombre de 765 espèces de poissons. En 2004, une précédente étude faisait état de 467 espèces soit une augmentation de 71% du nombre d'espèces connues entre 2004 et 2009. De plus, à Mayotte, il est raisonnablement permis de penser que la richesse spécifique totale est encore largement sous-estimée. Cela va à l'encontre de la théorie selon laquelle la richesse spécifique d'une île est proportionnelle à sa taille et décroît avec son isolement.

 

Le nombre d'espèces de mollusques est lui estimé à plus de 800, avec 500 espèces identifiées.


Pour le groupe des crustacés, il est traditionnellement choisi de s'intéresser aux décapodes, qui comptent parmi les crustacés les mieux étudiés. L'inventaire des crustacés décapodes de Mayotte fait état de 130 espèces déterminées, pour une estimation d'un millier de décapodes présents.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 04:26

DSCN2095

La terrasse principale sur laquelle on vit tout le temps.

 

 

DSCN2106.JPG

Un petite terrasse derrière la maison avec un lavoir.

 

DSCN2104.JPG

Moustiquaires obligatoires à toutes les fenêtres : végétation = moustiques!

Barreaux également...

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 04:54

Le 1re critère sur lequel Mayotte peut candidater au Patrimoine mondial de l'Humanité est "une beauté exceptionnelle".

 

Ce critère ne peut être évalué sur des bases objectives, mais il y a des signes qui ne trompent pas, et qui laissent les visiteurs qui se rendent à Mayotte sous le charme.

 

Ce qui frappe à Mayotte c'est l'omniprésence de la végétation verte et dense, qui donne à l'île un aspect sauvage. Les villages se sont établis en fond de baie, derrière la mangrove, ce qui les rend peu visibles depuis le large.

 

Le littoral faiblement urbanisé est bien préservé. Il est découpé par une succession de pointes et des baies, points de rencontre entre "l’île verte" et le bleu du lagon.

 

De nombreuses plages ceinturent Mayotte, souvent bordées de végétaux, comme des badamiers, cocotiers ou baobabs. Le sable de ces plages est le plus souvent composé de sédiments volcaniques qui lui donnent une coloration sombre, mais l'on trouve également certaine plages de sable blanc, situées sur les pointes et les îlots, qui donnent du relief à la ligne d'horizon.


Les camaïeux de bleu qui habillent le lagon offrent des dégradés spectaculaires, avec des variations de couleurs particulièrement remarquables au niveau des passes et de la barrière de corail, accentués à marée basse.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 04:55

On continue le tour de la maison.

 

DSCN2093.JPG

Côté rue

 

DSCN2110.JPG

Côté terrasse

 

DSCN2099.JPG

Un citronnier, un peu jeune pour donner


DSCN2101.JPG

Un papayer

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 06:56

Alors que la Réunion vient tout juste d'y réussir son entrée après huit longues années d'attente et d'efforts des pouvoirs publics et de la population, c'est au tour de Mayotte de candidater pour être inscrite au Patrimoine mondial de l'Humanité.

 

Les  atouts de Mayotte pour son inscription dans la liste des sites préservés sont indéniables. Mais il y a de nombreuses exigences :

mise en place d'une véritable politique d'assainissement

développement de la recherche et du suivi du lagon

priorité donnée à l'éducation à l'environnement

Un gros travail à Mayotte…

En plus du prestige qu'il confèrerait, ce classement permettrait de mieux préserver le patrimoine naturel mahorais et favoriserait le développement d'une économie touristique respectueuse de ce patrimoine exceptionnel.

 

Sur les 10 critères de sélection, un seul suffit pour pouvoir être candidat et Mayotte en remplit déjà 3 : les critères esthétique (VII), de représentativité de processus écologiques et biologiques (IX) et d'habitats naturels menacés (X). Avec un des lagons les plus grands du monde doté d'une double barrière, un littoral encore très peu bétonné, la confluence des courants marins de Madagascar, de la côte est-africaine et de la mer Rouge favorisant la biodiversité, des habitats remarquables comme les coraux, la mangrove, les herbiers et les plages de ponte, et la présence d'espèces menacées comme la baleine à bosse, le dugong ou les tortues marines, Mayotte a toutes les chances d'être un jour inscrite sur la liste indicative des sites sélectionnés par la France.

 

Les pratiques traditionnelles mahoraises comme la pêche au djarifa, la navigation en pirogue,  ou encore les zyaras, lieux sacrés habités par des esprits, illustrent bien le rapport de la société avec son environnement.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Aurore LEMARCHAND
  • Contact

Recherche

Archives

Liens