Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 08:07

Nous avons vécu notre première vente aux enchères samedi dernier.

Un huissier de justice vendait des objets saisis.


J'ai bien échauffé mon bras avant pour être bien réactif...


Et j'ai décroché ce magnifique siège, un peu usé, un peu sale,... mais très confortable !

Je n'ai pas  eu trop à me battre : J'ai été la seule à lever la main pour le prix d'entrée de 5 euros...

 

DSCN2036

Partager cet article
Repost0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 13:57

Ca y est, on se modernise dans notre moyen de transport !


On passe de nos jambes à... Ce superbe carrosse !


DSCN2038.JPG

 

Avec ses 3 vitesses non indexées, on a le choix dans le braquet !

Pas sur que je pourrais monter jusque Tikiwit... Nouveau clin d'oeil aux amoureux du Maroc !

En tout cas, les sacoches sont bien pratiques !



DSCN2039.JPG


Avec un guidon type "Harley" et une position dorsale bien verticale, c'est agréable de prendre le Boulevard des Crabes, les cheveux aux vents, avec la mer bleue turquoise de chaque côté de la route !


Concrètement, à chaque fois que l'on va prendre la barge, c'est 5 minutes de route au lieu de 30 minutes de marche à pied.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 13:25

Ca y est, on bascule gentiment vers l'hiver austral.


2 raisons font dire cela :

- les jours raccourcissent avec un soleil qui se couche dès 17H40 ! Pour un lever à vers 6H10

- un vent frais souffle le soir (les alizés ?), avec par conséquence une mer agitée


Du coup, la température descend en dessous de 30 degrés à certains moments dans la maison ! Cela faisait plusieurs mois...


En même temps, le taux d'humidité diminue.


Du coup, on a des journées parfaites au niveau de la météo : environ 31 degrés dans la journée avec un grand soleil (il ne pleut plus du tout en hiver) et une fraîcheur aux alentours de 25 degrés la nuit avec du vent. Le pied !

 

On a même besoin d'une petite laine le matin et le soir !

C'est quand même agréable d'avoir froid... Désolé de vous dire cela...


Et pendant ce temps-là, la dengue continue de progresser avec de nouveaux cas mis en évidence. Mais pas d'inquiétudes : aucune forme grave n'a été identifiée !

Partager cet article
Repost0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 16:48

Isabelle Debré, Sénateur des Hauts-de-Seine vient de rendre public un rapport sénatorail issu d'une mission parlementaire menée sur les Mineurs Etrangers Isolés (MEI) présents sur le territoire français.


Ce rapport décrit la situation dramatique à Mayotte...


 Les mineurs étrangers livrés à eux-même à Mayotte sont très nombreux. Ils arpentent les rues. Ils étaient 1 600 recensés en 2008.

« La question des MEI à Mayotte a pris une ampleur considérable liée à l’accélération de la lutte contre l’immigration à partir de 2006 (doublement des reconduites entre 2005 et 2006) ».

Le rapport distingue les « les enfants étrangers isolés » des « étrangers abandonnés ».

Les premiers sont pris en charge leur « situation évoluera vers la clôture du dossier d’action éducative dès lors qu’une tutelle ou une délégation d’autorité parentale aura pu être mise en place au profit du Président du Conseil général ».

Les seconds se retrouvent seuls à Mayotte suite à la reconduite à la frontière de leurs parents en situation irrégulière. « En 2006, quand le nombre des reconduites à la frontière a doublé par rapport à 2005, le Juge des enfants s’est ému de la reconduite d’un grand nombre de mères sans leurs enfants qui se retrouvaient de ce fait dans des situations potentiellement dangereuses »

 

835 mineurs ont été interpellés sur les 256 kwassa-kwassas interceptés en 2008.

 

 

Le rapport évoque une « bombe sociale à retardement » que représentent les MEI.

Partager cet article
Repost0
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 12:36

La loi française interdit l'incinération à ciel ouvert des ordures ménagères. Malgré cela, les décharges de Mayotte émettent d'épaisses fumées nauséabondes depuis plusieurs années.

Nous avons la décharge de Petite Terre à environ 1,5 kms de chez nous...

 

Decharge.jpg

Une décharge de Mayotte

 

 

Un projet est en cours à la Préfecture qui devrait amener à la fermeture des sites qui incinèrent à ciel ouvert.

 

 

Outre le danger sanitaire que représente les décharges, à certains endroits, il faut y ajouter celui encouru par les automobilistes qui arrivent soudainement dans un épais brouillard, d'autant qu'aucun panneau ne signale ce danger et que la décharge se trouve dans une très forte pente où les véhicules prennent de la vitesse, obligeant à un brusque freinage lors de l'arrivée dans les fumées.

 

Le tri sélectif n'existe pas à Mayotte. Ce sont donc tous les déchets qui sont brûlés, y compris les matières plastiques, les vieux ordinateurs et écrans, téléviseurs, les piles qui contiennent du mercure, etc. L'un des principaux dangers de ce genre d'incinération « sauvage » vient de la dioxine, généralement présente dans ces fumées dégagées par combustion des matières plastiques.

 

 

Fumee-decharge.jpg

La fumée "plombe" un peu le paysage...

Partager cet article
Repost0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 14:39

Il existe une autre spécialité féminine du lagon mahorais : la pêche à l'uruva. Aux grandes marées, quand la mer découvre le platier de la barrière de corail, des poissons de toutes tailles se retrouvent prisonniers dans des trous d'eau. Pour les prendre, on utilise les feuilles d'un arbuste sauvage, l'uruva, en une pâte épaisse. La plante libère une substance qui a des effets soporifiques sur l'homme et définitif sur le poisson.

 

Cette technique de pêche est interdite depuis 1978 mais elle se pratique encore. Un arrêté préfectoral a interdit la culture de l'uruva en juin 1997 sur toute l'île.




pirogue traditionnelle malgache


Les pêcheurs se déplacent dans des pirogues en bois de badamier ou de manguier. Elles peuvent faire 10 mètres de long. Certaines ont des voiles pour avancer, les autres n’ont que les rames. Aujourd’hui, elles se modernisent : en plastique, elles sont mêmes motorisées. Avec ce matériel plus sûr et plus rapide, les pêcheurs vont de plus en plus loin en mer.


Partager cet article
Repost0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 07:30

Un simple regard sur une carte de Mayotte et l'évidence vous saute aux yeux. Quasiment tous les villages sont situés à proximité immédiate du rivage.


Le lagon de Mayotte est l'un des plus grands au monde et abrite une flore et une faune diverses mais fragiles. Depuis toujours les Hommes puisent dans ce vivier naturel pour nourrir leur famille, leur village. Les barques à moteur ont remplacé les pirogues ancestrales.



A Mayotte, la pêche à pied, à marée basse, est le domaine réservé des femmes. Elles déploient leur filet qui est souvent une toile de moustiquaire, appelée djarifa (égalemment appelé ouvouba). Les gros poissons ont été délogés par la marée, mais dans la mangrove, la nurserie, il reste les alevins. Ceux ci prélevés représentant autant de poissons adultes qui ne grandiront jamais. 
Ces femmes ont toujours pratiqué cette pêche, elles l'ont toujours fait, mais autrefois, elles étaient moins nombreuses, il y avait moins de monde. 
Ce mode de pêche n'est pas le seul dans la cause du dépeuplement du lagon. Tout le monde en parle : les poissons se font rares, il n'y a quasiment plus de langoustes, les poissons sont plus petits, etc.





Partager cet article
Repost0
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 08:23

Mayotte est prénomée l'île aux parfums. On y trouve de nombreuses fleurs avec des arômes délicats. Mais je suppose que d'autres îles de la région (Zanzibar, Nosy Bé, les Comores) s'arrogent ce titre.

Cependant Mayotte peut s'arroger le titre l'île au lagon, car le sien est vraiment fabuleux.

 


Il existe moins de 10 double barrières de corail à travers le monde. Celle de Mayotte en fait partie. Ourlée d'un récif frangeant, l'île est protégée du grand large par une seconde barrière qui l'entoure à quelques kilomètres des côtes.

 

Passe en S


 

Seule 2/5 de la superficie du lagon serait connue et cartographiée. Le récif barrière est pratiquement inconnu, seuls les secteurs de la passe en S et de Pamandzi ont fait l’objet d’études.

 

De nombreuses passes permettent l'échange avec le grand large. La plus célèbre, la passe en "S", est ce qui reste de la rivière Kwalé (entre Passamainty et Tsoundzou) sous l'influence du réchauffement qui a suivi la dernière glaciation (entre -20 000 et -3 000 ans) et de l'enfoncement de l'île. C'est ce double événement qui a permis la naissance de la barrière : les coraux se sont développés en épaisseur au fur et à mesure de la montée des eaux. Dans le même temps, un second récif frangeant naissait sur le nouveau pourtour de l'île. Une autre particularité qu'on ne retrouve que dans deux endroits de la planète : la double barrière qui s'étale sur 18 km au sud, dont la formation peut peut-être s'expliquer par un ancien relief (une île?) posé là et autour duquel les coraux ont pu se développer.

Avec ses 1 500 km², alors que l'île n'en fait que 374 km², le lagon s'étale sur une largeur allant de 3 à 15 km des côtes sur une profondeur pouvant atteindre 90 mètres. Sur 197 kilomètres, la barrière encercle Mayotte, la préservant des éventuels périls exterieurs. Elle transforme le lagon en un lac où 35% des espèces de cétacés existant sur la panète se retrouvent ici, des baleines aux dauphins en passant par le dugong .

Partager cet article
Repost0
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 16:55

La plage de Sakouli se situe au Sud de Mamoudzou à environ 30 minutes de voiture.

 

C'est une plage fréquentée essentiellement par des mzungus, comme la plage de N'Gouja au Sud de l'île.

 

Il y aurait souvent des voitures fracturées à cet endroit...

 

 


P1040815.JPG

 

  Tout d'abord, une petite situation géographique.

P1040816.JPG

 

 

  Une grande plage de sable gris-noir, tout fin.

 

P1040817-1

 

 

Un hôtel assez luxueux paraît-il (en tout cas, les tarifs le sont) se trouve au bout de la plage.

 


P1040820.JPG


 

Derrière la plage, une pelouse (intéressant pour s'y étendre également) et un restaurant.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 18:01

A Mayotte, tout se porte sur la tête.

Le plus fréquemment, ce sont les bouénis qui portent les courses sur la tête, ou les casseroles et la nourriture pour aller faire un voulé.


Mais ce n'est pas tout, comme vous pouvez le voir sur ces photos :

 

 

P1040561.JPG

 

 

P1040627.JPG

 

 

P1040629.JPG

 

Parfois, on peut croiser une bouéni qui tient un enfant dans chaque main et qui a sur la tête... un biberon !

Des petits instants magiques...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Aurore LEMARCHAND
  • Contact

Recherche

Archives

Liens