Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 07:14

Le lien de l'article précédent n'ayant pas fonctionner je vous remet tout.

 

La préfecture de Mayotte vient de rendre publics les chiffres concernant la lutte contre l'immigration clandestine. Les quotas seront probablement respectés cette année encore.

 

 

 

 

 

La surveillance en mer a permis l'interception de 63 kwassa-kwassas et l'arrestation de 95 passeurs dont la plupart sont condamnés à une peine de prison de un an ; les récidivistes écopent de quatre ans.

Ce sont 1.645 étrangers en situation irrégulière qui ont été arrêtés lors de leur exode vers Mayotte, ce qui représente une moyenne de 26 passagers pour des embarcations prévues pour transporter une dizaine de personnes dans des conditions de sécurité normales.

« Les contrôles quotidiens effectués par les forces de sécurité sur le territoire de Mayotte ont permis l'interception de 5.000 personnes en situation irrégulière ». Ce qui pourrait donc représenter 20.000 arrestations pour l'année 2010, si le rythme reste aussi soutenu. Un nouveau record. Durant le premier semestre de 2009, donc sur une durée double, 6.116 personnes avaient été ''interceptées''.

Les interceptions de ce premier trimestre se sont traduites par 5.337 arrêtés de reconduite à la frontière (APRF) exécutés, représentant 6.645 étrangers ''éloignés''. Ce sont donc 1.308 mineurs (ne pouvant faire l'objet d'un APRF) qui ont été expulsés en trois mois. Au cours de l'année 2009, les services de l'état ont procédé à 19.972 éloignements dont 3.246 mineurs. La préfecture de Mayotte a plusieurs fois été montrée du doigt pour des irrégularités constatées lors de l'éloignement de mineurs. En mars 2009, elle a été condamnée pour « voie de fait » après l'expulsion d'un mineur isolé.

Régulièrement, les association de défense des droits des étrangers dénoncent les conditions dans lesquelles sont arrêtés et retenus les étrangers en instance d'expulsion. La grande majorité sont des Comoriens issus des trois autres îles de l'archipel.

Concernant la lutte contre le travail illégal, la préfecture a relevé 938 contrôles qui se sont traduits par 192 procès verbaux transmis au Parquet. 1932 salariés ont été concernés par ces contrôles.

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 18:42

Je tenais à vous faire partager les propos tenus par le secrétaire général de la préfecture qui mute à Paris au ministère de l'Intérieur, après 2 années d’exercice à Mayotte.


Son discours me touche particulièrement et reflète très fidèlement ce que je pense de Mayotte.


Quelques extraits :

- " (…) je m'apprête à quitter cette île à la fois avec le sentiment d'être soulagé d'un poids lourd, celui de mes responsabilités professionnelles, exigeantes, mais aussi d'un isolement et un enfermement pas seulement géographiques, dans cette île exiguë où la vie est pesante, à l'image de l'humidité et de la chaleur des saisons humides, mais aussi avec le sentiment de quitter un endroit envoûtant, magique, magnifique, où la vie, quoique compliquée, est légère, où mes sens, mes sentiments, ma raison, ma culture ont été chaque jour stimulés, déroutés, remis en cause"

- " (…) la vague migratoire comorienne nous heurte et ne nous laisse aucun choix facile entre accueil humain et protection de notre souveraineté et bouleverse la vie de l'île."

- "Heureusement la réalité mahoraise ne ressemble pas à ce qu'inlassablement et sans grande imagination ni talent, certains médias nationaux se bornent à nous montrer. J'ai connu ici des moments merveilleux, de fraternité, de beauté, d'espoir, de réflexion, qui ont enrichi ce séjour et je le crois ma personnalité."

- "Et puis bien sûr je garderai gravé en moi, la beauté de Mayotte. Le lagon bien sûr, mais j'ai aussi arpenté la brousse de long en large, les montagnes, les crêtes, les mangroves, les champs de Mayotte, ses villages, sont aussi sa richesse et sa beauté et pour moi Mayotte, c'est les deux : le lagon et la brousse."

- "Enfin, il y a une chose que j'ai apprécié ici, par-dessus tout, qui pour moi a tout sauvé dans les moments les plus tendus, les plus difficiles, c'est le rire des Mahorais, leur sens de la dérision, leur facilité à entrer en contact, et à embellir la réalité avec leur humour, si facile et dévastateur. C'est une richesse fondamentale et rare. Préservez-là !"

- "Vous l'aurez compris, j'ai adoré Mayotte et cette période, ce qui n'empêche que je suis content de partir."

Partager cet article
Repost0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 17:37

3ème point de chute : la plage de Saziley pour un voulé !


DSC01812.JPG


Du poisson grillé très bien mariné, du fruit à pain avec en dessous du manioc et l'inévitable "poutou" (piment) qui accompagne chaque repas !


DSC01815.JPG


Une plage de sable noir : cela change de l'îlot de sable blanc !


DSC01853.JPG


Et le retour avec la vue sur la Pointe Saziley.


 




P1040778.JPG


Il faut bien rentrer à un moment. Nous voici sur l'amphidrôme, qui peut contenir une trentaine de voitures. Nous avions la 206 break grise pour la journée. Pas trop dépaysé...

Partager cet article
Repost0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 14:57

2ème point de chute : l'îlot de sable blanc.


Il porte bien son nom... Cherchez l'ombre !


DSC01791.JPG



DSC01800.JPG


Une eau bien claire...


P1040700.JPG


L'îlot rien que pour nous !


P1040721.JPG


Ah, du monde arrive.


P1040723.JPG



 



 


J'en connais qui ne sont pas trop malheureux...


 



P1040770.JPG


Depuis la route, voici ce que cela donne (la petite tâche blanche entre les arbres).

Partager cet article
Repost0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 14:55

Il y a trois semaines (le dimanche), nous sommes allés passer une journée aux îlots du Sud.


Ils se situent au Sud Est sur la carte : îlot Bambo, îlot de sable blanc et Pointe Saziley.


Nos amis Mahorais nous ont prêté leur voiture pour y aller. Cela fait bizarre de conduire, de prendre la barge avec la voiture, d'être vigilant à la conduite des autres usagers,...


C'est très rare quand cela arrive mais il n'y a pas eu de soleil de la journée : très nuageux avec même quelques bonnes averses ! On s'en rappellera, surtout à un moment sur le bateau et sous le déluge ! Mais l'avantage est que l'on a pas souffert du soleil car, comme vous le verrez, impossible de s'abriter.


Du coup, toutes les photos sont très grises et ne rendent pas aussi beau que le site est !


P1040689


Tout d'abord, l'embarcation et nos pilotes. Photo prise à l'îlot de sable blanc. Les pêcheurs nous déposaient sur un îlot puis venaient nous rechercher une bonne heure plus tard pour nous emmener sur un autre...


 


 


On a eu à certains moments de bonnes vagues quand même : la mer était agitée !


P1040670.JPG


1er point de chute : l'îlot Bambo.


P1040676.JPG


Nous voici donc seuls sur cet îlot.


P1040678.JPG


Grande Terre au loin avec le Mont Choungui.

La course de snorkeling (palmes-masque-tuba) que nous avons fait en février partait de là pour rejoindre la plage de Grande Terre en face (un peu plus de 2 kms). On se repérait sur la pointe du Mont Choungui pour la direction.


IMGP0037.JPG


Et là... première vision paradisiaque : le tombant !

 

Très beau à cet endroit, comme il y en a beaucoup d'autres à Mayotte.

Avec un masque, c'est beaucoup plus beau que sur cette photo.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 06:33

Allez, une petite série sur les fruits de saison.


Nous vous avons déjà parlé des fruits suivants : le baobab, l'ananas, le frangipanier, la coco, le fruit à pain, le jaque.


La saison des mangues est terminée depuis mi-mars. On en a fait une cure car elles sont vraiment excellentes ici.


Nous vous présentons ici la pomme canelle. Elle est très goutue, même si il n'y a pas grand chose à manger...


DSC01679-1.JPG


Et le fruit de la passion, bien connu. Beaucoup de grains aussi. Il peut être un peu acide. Mélangé dans un yaourt fait maison, c'est très bon. En jus, mélangé à d'autres fruits, il prend le dessus avec un goût excellent !


DSC01680-1.JPG


C'est pour un autre fruit que nous avons un gros coup de coeur, même si ce n'en est pas un : le fruit à pain ! En purée, en friture,... On en mangerait à chaque repas ! Il a remplacé les pâtes à nos yeux...

Partager cet article
Repost0
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 07:36

 

La ville de Labattoir, dans laquelle nous vivons, est la 3ème de Mayotte en nombre d'habitants.

 

Elle présente une densité de population vertigineuse !

 

En effet, en 2007, elle comptait 15 354 habitants dont près de 60% a moins de 20 ans : 9 212 jeunes à encadrer.

 

L'habitation la plus éloignée de la mairie est distante de 700 mètres.

 

Allez, un peu de mathématiques :

Les habitations sont donc toutes situées dans un cercle de centre la mairie et de rayon 0,7 km. La surface de ce cercle est donc de 0,7 x 0,7 x 3,14159 = 1,54 km2.

15 354 habitants sur 1,54 km2, soit 9 970 habitants au km2.

 

Ce chiffre doit être encore beaucoup plus élevé car la population a augmenté depuis 2007 et les clandestins ne sont pas tous comptabilisés.

 

Il s'agit en plus d'une moyenne, avec des quartiers, comme le nôtre, qui sont très peuplés !

 

Animé, comme je vous l'évoque parfois...

Partager cet article
Repost0
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 16:39

Allez, un petit cours scientifique sur l'humidité relative de l'air.

Ce n'est pas de moi mais tiré de Wikipédia. Par contre, on le vit pleinement !


Définition :


L'humidité relative de l'air (ou degré d'hygrométrie) correspond au rapport de la pression partielle de vapeur d'eau contenue dans l'air sur la pression de vapeur saturante (ou tension de vapeur) à la même température et pression. Elle est donc une mesure du rapport entre le contenu en vapeur d'eau de l'air et sa capacité maximale à en contenir dans ces conditions. Ce rapport changera si on change la température ou la pression bien que l'humidité absolue de l'air n'ait pas changé. L'humidité relative est souvent appelée degré hygrométrique. Elle est mesurée à l'aide d'un hygromètre.


Application en météorologie :

 

Pour que des nuages se forment, et qu'il y ait des précipitations, l'air doit atteindre une humidité relative légèrement supérieure à 100% dans le voisinage des gouttelettes qui se forment. Cette sursaturation est nécessaire pour vaincre la tension de surface des molécules d'eau et ainsi qu'elles s'unissent sur une poussière servant de noyau de condensation. Après que les gouttelettes ont atteint un certain diamètre, l'humidité relative retombe à 100% dans leur voisinage. Ceci se produit normalement quand l'air s'élève et se refroidit.

Typiquement, la pluie tombe ensuite dans de l'air qui n'est pas nécessairement saturé (moins de 100% d'humidité relative). Une partie de l'eau des gouttes de pluie va donc s'évaporer dans cet air pendant sa chute, augmentant son humidité, mais pas toujours suffisamment pour que l'humidité relative atteigne 100%. Il peut même arriver que les gouttes de pluie s'évaporent complètement avant d'arriver au sol si l'air est suffisamment sec, ce qui donne de la virga et aucune précipitation au sol.

L'évaporation de la pluie, en tombant dans l'air, refroidit également celui-ci, car l'évaporation nécessite un apport d'énergie qui est puisé dans l'environnement. Si le refroidissement est suffisant au sol, la température de l'air peut atteindre le point de rosée de l'environnement, ce qui augmente l'humidité relative à 100%. On assiste alors à la formation de brouillard ou de rosée. Cependant, le déficit en eau de l'air sous forme de condensation fait baisser l'humidité absolue dans ce cas.

 

Concrètement, en terme de confort :


Les humains et les animaux à sang chaud contrôlent la température de leur corps avec leur transpiration. En effet, l'évaporation de la sueur entraîne un refroidissement de l'air ambiant ce qui rafraîchit la peau. L'humidité relative de l'air ambiant va influer l'évaporation de la sueur, et donc sur le refroidissement du corps. Un taux d'humidité trop faible va accroître le refroidissement et amplifier la sensation de froid, tandis qu'un taux d'humidité trop important va limiter le refroidissement et donc amplifier la sensation de chaleur.

Selon l’association de professionnels américains en chauffage et climatisation (ASHRAE), il est recommandé de maintenir un taux d'humidité relative entre 30% et 60%.

A Mayotte, pendant la saison d'été austral nous sommes tous les jours entre 62% et 98%, avec une moyenne plus proche de 98% que de 62%...

Partager cet article
Repost0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 07:41

En redescendant de la randonnée à la Vigie (Petite Terre), nous sommes passés par les petits chemins, sans trop savoir où ils aboutissaient. La montagne de la Vigie est connue pour être le lieu d'implantation de beaucoup de clandestins, notamment entre les 2 antennes. A vrai dire, dans les habitations (si on peut appeler cela des habitations) les plus hautes, il y a exclusivement des clandestins.


DSC01743-1.JPG


Déjà, une vue sur Grande Terre avec un bateau de croisière ! Cela fait longtemps qu'il n'y en avait pas eu (travaux au port de Longoni et aucun plan pour les accueillir...) mais le comité de tourisme essaye de se relancer un peu...


DSC01746-1.JPG


Une habitation bien conçue.


DSC01747-1.JPG


L'eau ravine beaucoup ici. Il faut bien y faire des petits ponts pour pouvoir continuer son chemin : des frigos, des gazinières,... font l'affaire !


DSC01749-1.JPG


Nous voici en train de descendre gentiment.

Ils sont vraiment très gentils. De nombreuses personnes qui ont voyagé ou vécu dans les Comores (d'où viennent une grande partie des clandestins) nous disent que les Comoriens sont encore plus gentils que les Mahorais.

Ils ont toujours une petite crainte en nous voyant, de peur que nous soyons de la police (car peu de mzungus doivent passer par ces chemins) mais un grand "Bonjour" avec le sourire permet de les rassurer et d'avoir des échanges amicaux avec eux (malgré la barrière de la langue).

Pour beaucoup, leur vie se résume à rester cachés la journée et partir à la tombée de la nuit pour rapporter de quoi manger à leur famille...

Partager cet article
Repost0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 08:27

Quelques photos d'oiseaux et de papillons que nous croisons à Mayotte.

Ils sont loin d'être les plus beaux !

Mais on ne peut pas tout prendre en photo...

Pas besoin de commentaires.


DSC01757-1.JPG


Un oiseau regarde avec nous les avions décoller et atterrir sur la piste de l'aéeroport.


P1040636-1.JPG


P1040639-1.JPG

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Aurore LEMARCHAND
  • Contact

Recherche

Archives

Liens