Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 16:02
Pour aller de Petite Terre à Grande Terre, il y a 2 possibilités :
- la barge qui peut contenir environ 320 passagers et une dizaine de véhicules. Il en existe 4. 2 naviguent la journée et 1 seule à partir de 20H
- l'amphidrôme qui peut contenir environ 50 passagers et une trentaine de véhicules. Il en existe 2 qui naviguent la journée

Que ce soit l'amphidrôme ou la barge, ils font les navettes de Dzaoudzi (Petite Terre) à Mamoudzou (Grande Terre). Ils joignent juste des quais différents.

Depuis vendredi dernier, le trafic des barges est fortement perturbé et les horaires ne sont plus respectés.

En cause, l'état déplorable des barges, dont 3 sur 4 n'ont plus de certificat de navigabilité.

En effet, vendredi a eu lieu une visite de contrôle des Affaires maritimes pour vérifier que les prescriptions qu'elles avaient émises en novembre 2009 pour des défauts de maintenance et de gestion à bord, ont bien été respectées. Il s'est avéré que non seulement ces recommandations n'ont pas été suivies d'effets, mais que d'autres défauts de maintenance ont également été découverts...

Heureusement, un des deux amphidrômes a été réparé le week-end dernier…

Il n'y a donc plus qu'une seule barge et deux amphidrômes pour assurer les rotations, qui se font au coup par coup.

Le nombre maximal de passagers de l'amphidrôme est juste triplé par rapport à sa capacité légale...
Partager cet article
Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 12:59
Kawéni se trouve juste au Nord de Mamoudzou. Cela dépend de Mamoudzou. On s'y rend en 10 minutes à pied depuis l'arrivée de la barge à Mamoudzou.

Cette petite ville n'est pas belle : route avec plein de trous (énormes flaques quand il pleut) et très poussiéreuse ou boueuse en temps de pluie. De nombreux embouteillages à l'appui...

Mais cette ville est le nerf de l'économie de Mayotte avec beaucoup d'activités et d'emplois. On y trouve de tout.


 Il y a de nombreux restaurants (notamment le restaurant d'application du lycée hotelier), des supermarchés, La Poste, Total, Electricité De Mayotte, SOGEA (qui gère l'eau), un collège, un lycée hotelier, plusieurs écoles, France Télécom, des magasins de meubles et d'électroménager, des garages automobiles, des cabinets comptables, un opticien, la Téléphonie mobile, la vente et la location de voitures,...


Partager cet article
Repost0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 13:23
Comme prévu, nous avons donc participé à la course de Palme-Masque-Tuba le dimanche 31 janvier.

Nous l'avons faite avec un couple d'amis.

Cela se situait sur Grande Terre. Plusieurs bateaux nous emmenaient sur un îlot et l'objectif était de rejoindre une plage sur une distance d'un peu plus de 2 kilomètres.

Pour nous repérer, il fallait dans un 1er temps nager en direction d'un Mont de Grande Terre, puis passer entre 2 grosses bouées à la mi-course. Enfin, les organisateurs avaient mis 2 grands voiliers sur la plage pour les repérer de loin.

L'organisation était parfaite : de nombreux canoés pour faire la sécurité, une ambiance bon enfant, un bon voulé après la course,...

Le seul petit bémol était la participation en baisse : à peu près 70 concurrents contre 120 l'an passé.

Même si aucune dauphin n'est venu nager avec nous... Nous referons sans doute cette course l'an prochain !
Partager cet article
Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 13:28
La barge est un lieu de vie très révélateur de Mayotte : une mixité sociale, des échanges à voix élevée dans différentes langues, des regards échangés (tout le monde se connaît un peu sur une petite île comme Petite Terre), des fêtes qui se terminent ou qui commencent...

Ce samedi, en début d'après-midi, sur la barge, il y avait de l'animation !

Une vraie animation. Les voix des femmes se mêlaient d'une manière frénétique au percussions des hommes sur des casseroles.
Les femmes avançaient lentement en mettant leurs corps au rythme de leurs chants. Elles avaient toutes le même saluva (tissu dans lequelle elles s'enroulent).
Tout ce beau monde était sur la partie supérieure de la barge. Les mzungus s'approchaient par curiosité, certains prenaient quelques photos.

On se serait cru dans une mosquée, puisque les chants et les danses avaient redoublé et les femmes étaient en transe, tandis que le bateau continuait de glisser paisiblement vers la Grande-Terre.

D'un coup, à l'arrivée à Mamoudzou, tout s'estompa en même temps que le bruit des moteurs. Chacun reprit sa vie avec, dans le coeur, un peu de fête et surtout cette fraternité qui caractérise les habitants de Mayotte...
Partager cet article
Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 13:05

Après les annonces de Corsairfly (3 vols hebdomadaires au lieu de 1, à partir de 800 euros) et de Air Austral (plus de vols à 800 euros et des vols directs à partir de 2011), c’est au tour d’Air Madagascar d’annoncer des bonnes nouvelles !


Air Madagascar change sa stratégie commerciale et ses programmes de vols à partir du 29 mars 2010, suite à de lourdes pertes en 2009 (crises politiques à Madagascar, grève des pilotes, tourisme en baisse…). Elle va accentuer l'offre de desserte régionale à partir de Mayotte et lancer des vols long courriers, via Nosy Be ou Tananarive (tous les 2 à Madagascar) à destination de Paris, Marseille, Bangkok ou encore Ganzhou.


Concernant la liaison avec Paris, la compagnie nationale malgache proposera quatre fois par semaine des vols Dzaoudzi/Paris via Nosy Be ou Tananarive à des tarifs très compétitifs, entre 750 euros et 1 000 euros en haute saison.

1 000 euros maximum en haute saison : c'est une très bonne nouvelle ! Car les autres compagnies montent jusque 1 600 euros...
Partager cet article
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 15:43

Le drapeau de Maore ou Mayotte (ou plutôt armoiries), qui combine les couleurs tricolores (bleu, blanc et rouge) de la République française, présente deux hippocampes d’argent spécifiques à l’île (qui encadrent un écu évoquant l’établissement de l’administration française à Mayotte) et arbore finalement le croissant musulman dargent et deux étoiles d’or représentant les fleurs d’ylang-ylang pour traduire la prospérité agricole de l’île et symbolisant aussi la qualité insulaire de Mayotte (grande terre et petite terre). Enfin la bordure symbolise le relief corallien (lagon) qui ceinture cette île. La devise "Ra Hachiri" en shimahorais qui signifie : "Nous sommes vigilants"




Partager cet article
Repost0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 05:49
MAYOTTE : Labattoir, la plus accueillante…


Notre ville vient de remporter le concours de la "Commune la plus accueillante" !

Initié par le comité du tourisme, le prix a pour principal objectif de sensibiliser la population à l'accueil touristique et à ses enjeux. Chirongui, Tsingoni, Kani kéli,... sont quelques unes des  communes à avoir participé. Il faut croire que le charme villageois de certaines communes de Grande Terre n'a pas suffit à concurrencer la pugnacité de Dzaoudzi Labattoir.

En effet, Labattoir n'a rien d'un village avec une population de plus de 10 000 habitants.

Labattoir en aurait enfin fini avec sa mauvaise réputation de lapideurs de gendarmes...
Certains disent que Labattoir est la ville la plus "anjouanaise" de Mayotte...
Partager cet article
Repost0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 06:20
Après avoir arraché les mauvaises herbes, qui poussent à une vitesse vertigineuse ici, nous les avons brulées. Pas trop de risques de propagation du feu en saison humide : la végétation est en permanence détrempée !

DSCN1531.JPG
Vous remarquerez le youpala en plein au milieu... Cela dénature un peu...

DSCN1513.JPG
Un Mahorais bien habile est allé nous cueillir des noix de coco. Des entailles sont prévues dans le tronc pour mettre les pieds. Mais il faut quand même avoir une sacrée technique, surtout pieds nus ! Attention aux chutes de cocos : sortez les casques !

DSCN1523
A peine cueillies, tout de suite tranchées pour boire le jus de coco. Il a un goût très subtile et très bon. Il paraît que c'est une eau d'une grande pureté.
Il ne faut pas confondre ce jus transparent avec le lait de coco obtenu en pressant la chair (je crois...).
Ensuite, on mangera la chair tendre avec une cuillère taillée dans la coco.

DSCN1520.JPG
Un beau régime de bananes. Elles sont suffisamment mures pour faire des bananes salées que l'on va frire dans de l'huile pour faire un voulé !

DSCN1534.JPG
Et voici en voulé en préparation.
Les bananes et des tranches de fruit à pain sont en train de frire. Deux fruits à pain sont mis tel quel dans le feu à droite. La peau va bruler mais l'intérieur va donner une purée exquise.
Avec tout cela, on grillera des mabawas (ailes de poulets) assaisonnées et du poisson.
Un vrai festin typiquement Mahorais !
Partager cet article
Repost0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 05:06
Courant janvier, nous sommes allés passer un samedi dans le champ d'amis Mahorais pour les aider un peu. Leur champ se situe sur Petite Terre.

Au programme : planter du manioc,et mais arracher les mauvaises herbes,...

C'est incroyable comme tout prend et pousse facilement ici. Dommage que trop peu de Mahorais exploitent leurs terres par méconnaissance ou par fainéantise... Car il y aurait de quoi nourrir beaucoup plus de monde !

Cela fait depuis octobre que nous faisons une cure de mangues qui poussent à profusion. Nous avons appris à reconnaître les meilleures : très goutues et peu filamenteuses. Malheureusement, la saison se termine...

Quelques photos du champ, très abrité et très aéré : le top pour un petit voulé !

DSCN1509.JPGBananiers, manguiers, "papayers", citronniers, manioc,... poussent dans le champ

DSCN1511.JPGLes feuilles de manioc sont notamment utilisées en cuisine pour manger (brède, mataba, romazava,...)

DSCN1512.JPGCloture habituelle : plaques de taule !

DSCN1532.JPGLe puits, plutôt très profond, pour récupérér l'eau
Partager cet article
Repost0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 07:53
Après ces 2 jours dans le petit paradis de Manambato, nous sommes rentrés le jeudi 31 décembre en taxi-brousse jusque Mada. Nous n'avons pas eu d'encombres particulières, dans les conditions de confort habituelles.

Nous avons juste fait un petit repas amélioré pour le soir du réveillon et dodo à 21H... Un peu épuisés du séjour et pas très branchés fêtes !

Le vendredi 1er janvier, nous avons fait quelques emplettes... Un peu blasés de Tana et de son atmosphère...

Et samedi 2 janvier, retour à Mayotte !

Prochaine destination, sans doute Anjouan ou Mohéli. Ce sera sans doute pour les vacances de la Toussaint. Nous vous laissons chercher où cela se situe !
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Aurore LEMARCHAND
  • Contact

Recherche

Archives

Liens