Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 13:22
La préfecture ne s'y était pas trompé : les pluies sont réellement fortes !
Cela fait depuis mardi qu'il pleut quasiment en continu avec des pluies diluviennes à certains moments. Et c'est prévu pour durer jusque minimum lundi...
Du coup, les rues deviennent de vrais torrents de boue. Ce matin, il a plu plus fort que jamais !

Voici une photo de devant chez nous ce matin à 11H : ça n'a plus la même allure que pendant l'hiver (en août dernier)...

DSCN1497
Les enfants viennent tous jouer en culotte sous la pluie qui est chaude. Ils font les fous, font leur toilette avec shampoing et savon, se mettent sous les gouttières (nombreuses) de notre maison, font du "ventre y glisse" en savonnant des pentes douces de route bien lisse,...

DSCN1498-copie-1.JPGPhoto de la ruelle qui longe notre maison

DSCN1496.JPG
Les propriétaires ont beau avoir fait installer des avancées avec des plaques de taule pour ne plus que l'eau s'entasse entre le muret et la terrasse, il faut jouer de la raclette 1 à 2 fois par jour ces jours-ci pour 3 raisons :
- l'évacuation qui se trouve tout en haut de la photo est au point le plus haut (tout est réfléchi, je vous dis)...
- la pluie ne tombe pas toujours bien verticale...
- quand il y a 50 cm d'eau qui coule dans la rue, c'est la rue qui remplit la "piscine"...

Heureusement qu'ils ont construit le muret dans l'hiver (en juillet) car l'été dernier, le torrent de boue avait traversé la maison...

Mais bon, rien de bien inquiétant : cela ne fait pas de mal de faire un peu d'effort ! Et puis il faut voir le positif : cela ne monte plus haut dessus de 30 degrés dans la maison dans la journée (contre 33 en temps normal) et cela descend jusque 26,5 degrés la nuit (contre 30 degrés en temps normal). On savoure. On met un pull dès qu'on descend sous 28 degrés : on a froid. On dort même sous le drap !

Ce qui serait plus inquiétant c'est que l'eau stagne sur le semblant de toit qui attend un 2ème étage. Du coup, de nombreuses grosses tâches d'humidité apparaissent sur les plafonds et même sur les murs et quelques fissures au plafond. A un endroit, quand je vais marcher sur le toit, cela s'affaisse même un peu. Le béton est l'eau qui stagne, cela ne fait pas bon ménage...
Partager cet article
Repost0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 17:13

Voici quelques bonnes recettes traditionnelles Malgache assez facile à réaliser, alors tous à vos ustensiles !!!


Rhum arrangé aux épices :

Ingrédients : 1 bouteille de 2L, 1L de rhum blanc, zestes d’agrumes (orange, citron…), 1baton de cannelle, 3 à 4 feuilles de cannelle, 5 clous de girofle, 1 bout de gingembre frais (lavé et pelé), 1 gousse de vanille fendue, 5 à 6 morceaux de sucre roux.

Préparation : mettre tous les ingrédients dans une bouteille de 2 litre, laissé macérer au minimum deux à trois mois.



Bœuf au cresson
  (pour deux personnes) :

Ingrédients : 800g de viande de bœuf (bourguignon), 2 ou 3 tomates, 2 ou 3 tomates, 2 ou 3 gousses d’ail, 1 oignon, 1 ou 2 bottes de cresson.

Préparation : couper les ingrédients en petit dés. Dans une grande casserole, mettre le tout dans un peu d’eau, du sel et du poivre. Laisser cuire à feu doux jusqu’à évaporation du jus. Ajouter le cresson pour que celui-ci fasse du jus ‘au besoin ajouter un peu d’eau). Laisser cuire jusqu’à la cuisson des cressons (ils sont alors tout fins). Servir avec du riz.


Gâteau malgache
(pour quatre personnes) :

Ingrédients : ½ litre de lait, 1 gousse de vanille, 4 cuillères à soupe e sucre semoule, 1 pincée de noix de muscade râpée, 1 pincée de girofle pilé, 5  cuillères à soupe de tapioca, 2 cuillères à soupe de crème, 4 bananes bien mûres, 15g de beurre, 4 œufs.

Préparation : dans une casserole, mélanger le lait, la vanille, le sucre la noix de muscade et le girofle, jusqu’à ébullition. Retirer du feu. Ajouter le tapioca, mélanger, et cuire à nouveau, à feu doux, pendant 10mn en remuant. Faire chauffer le four à température moyenne. Enlever le tapioca du feu, retirer la gousse de vanille, ajouter la crème et remuer. Ecraser les bananes à la fourchette, puis les ajouter au tapioca. Ajouter les œufs un par un en remuant. Beurrer un moule rond, le mettre au four. Laisser cuire l’ensemble pendant 15mn à feu moyen. Servir chaud dans le plat de cuisson.



Bon appétit !!!

 

Anecdote : chanter en mangeant fait allonger les dents, enlever la peau de banane avec les dents rend pauvre, et celui qui mange des bananes tombées risque de faire mourir son père !

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 17:37
rue-jis--2-.JPG
Les rues de Tana présentent souvent des pentes assez abruptes et sont rarement en bon état... Pour exemple cette photo de la rue de nos amis à Tana. Cela n'empêche pas tous les véhicules d'une autre époque de circuler un peu partout.

En effet, à Mada, nous redécouvrons des modèles de voiture qui sont devenues de collection en métropole... Tous les taxis sont des 4L, des 2CV ou des modèles de l'époque. Le kilométrage est bloqué depuis longtemps, aucune aiguille ne bouge mais cela roule et fume dans les rues ! De nombreux fils dépassent du tableau de bord...


taxi.JPG

taxi-ville.JPG
On croise également en ville, et notamment énormément autour des marchés :

porteur--3-.JPGdes porteurs

pousse-pousse.JPGdes pousse-pousse
Partager cet article
Repost0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 17:31

Nous vous parlions de pluies diluviennes ces jours-ci... Voici ce qu'annonce la préfecture :


" La préfecture de Mayotte vous informe du passage en vigilance "fortes pluies". Le flux de mousson s'installe sur l'archipel des Comores. Des masses nuageuses actives intéressent Mayotte à partir du mercredi 6 janvier. Des précipitations, temporairement orageuses se produisent. Les seuils de fortes pluies pourront être atteints ou dépassés. Sous les grains, des rafales de vent pourraient atteindre 80 km/h. Cet épisode pluvieux et orageux, avec des périodes d'accalmies, devrait durer plusieurs jours, au delà du samedi 9 janvier 2010. Consignes à la population : Ne vous déplacez qu'en cas de nécessité; s'il vous est absolument indispensable de vous déplacer, soyez très prudents, respectez, en particulier, les déviations mises en place; ne laissez pas jouer vos enfants dans les caniveaux et autres réservoirs d'eau de pluie; ne tentez jamais de franchir, à pied ou en voiture, les ravines et les rivières en crue ou qui peuvent l'être soudainement, ainsi que les radiers submergés; signalez votre départ, votre destination et votre arrivée à vos proches. "

 

Un médecin généraliste mahorais, président du Conseil d'Administration de l'hôpital de Mamoudzou,  nous expliquait avant-hier qu'il a rarement fait aussi chaud. D'habitude, cela monte jusque 31 degrés à l'ombre mais pas beaucoup plus. Depuis quelques semaines, nous sommes très souvent à 33 degrés à l'ombre. Du coup, même les Mahorais souffrent réellement de la chaleur. Il conseille fortement à tous une bonne cure de vitamine au milieu de l'été.

Nous sommes gâtés pour notre 1er été austral !

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 14:14

Nous sommes donc rentrés à Mayotte samedi 2 janvier 2010 au soir.

L'été austral est cette fois bien présent. Il n'y avait pas beaucoup de pluie quand nous sommes partis, tout le monde disait que ce n'était pas normal pour la saison. Désormais, nous avons une averse tropicale chaque 5-6 heures ! La pluie tombe avec une telle violence et un tel bruit sur les plaques de tôle présentes en nombre ici... Réveil assuré chaque nuit !

Le taux d'humidité a encore grimpé d'un cran. Quand on nous a dit que l'on revient vidé d'un séjour de 2 ans à Mayotte, on commence à y croire !

En tout cas, les Mahorais sont toujours aussi zens et gentils. Pour la petite anecdote, nous avons pris le taxi à notre arrivée à l'aéroport pour rentrer chez nous. Les taximens attendent que le taxi soit plein pour partir. Une fois 4 passagers à bord, nous sommes partis. Personne ne met la ceinture, bien sur. Le coffre déborde de bagages : c'est très fréquent que les taxis roulent coffre ouvert. Le problème est que, dès le 1er rond-point, un bagage s'est envolé sur la route... Cela a bien fait rire tout le monde : pas de souci !

Nous venons d'avoir connaissance des résultats d'une première grande étude de la population générale, réalisée sur l'île de Mayotte en 2008. Nous vous faisons partager 2 chiffres assez parlants :

- "la prévalence du diabète a été estimée à 10,5 %, soit plus du double de celle trouvée en métropole (4,9 %)"

- "côté surpoids et obésité, seules 19 % des femmes ont une corpulence normale"

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 14:41
En posant le pied à Madagascar, nous sommes passés de "Mzungus" (homme blanc en Shimaoré) à "Vazahas" (homme blanc en Malgache).

La différence est que les enfants de Mayotte nous disent "Mzungus" avec des grands bonjours de la main et un grand sourire. Par contre, les enfants et les adultes de Tana nous disent "Vazahas" sur un ton agressif et en nous montrant du doigt. Pas la même approche...

Il faut dire que la pauvreté à Madagascar fait que les gens qui vivent en campagne et qui n'arrivent plus à se nourrir regagnent les grandes villes en espérant y trouver de quoi manger. Cela entraîne la délinquance. Du coup, énormément de pickpockets, des agressions la nuit tombée, du racket,... Interdiction formelle de se promener dans les rues une fois la nuit tombée (vers 18H30).
On a vécu la même chose dans la grosse ville qu'est Tamatave.

C'est dans ces moments là que l'on se dit que l'on est bien à Mayotte ! On se promène jour et nuit sans aucun sentiment d'insécurité. A Mayotte, il faut juste faire attention à ne rien laisser traîner, ne pas laisser une porte ouverte, être vigilant mais pas de crainte pour notre vie !

Du coup, il y a des barbelés ou des morceaux de verre au dessus de chaque mur.

bout-de-verre.JPG

Les rues sont bondées de monde. Il y a de grosses difficultés pour se garer. Du coup, tout le monde se gare sur les trottoirs et les piétons marchent sur la route en essayant de ne pas se faire tailler un short... Comme dans tout pays africain, la notion d'usage intempestif de l'avertisseur sonore n'existe pas. C'est donc un concert de klaxons ! Des bennes à ordures traînent et débordent sur les trottoirs. Le mélange olfactif avec la pollution est très agréable...

A côté de cela, il y a de la verdure et des rizières un peu partout dans la ville. Ce qui la rend très belle !

DSCN1110.JPGRizières au milieu de Tana

DSCN1107.JPGLe sèche-linge africain... On a les mêmes à Mayotte : très écolo !
Enormément de rues pavées à Tana.
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 18:33
Nous sommes partis de Mayotte le samedi 19 décembre à 22H20 au lieu de 20H50 (merci Air Madagascar). Du coup, nous ne sommes arrivés qu'à 23H20 à Antananarivo (Tana). Il était bonnement minuit quand nous sommes sortis de l'aéroport (formalités de douanes et de récupération des bagages obligent). Heureusement qu'un ami nous attendait !

L'aspect le plus sympa lorsque nous sommes sortis de l'avion est qu'il faisait frais : environ 20 degrés. Nous avons dormi chez nos amis de Tana. Quel bonheur de dormir en ayant besoin d'un drap sur soi et sans transpirer toute la nuit. C'est là que nous nous rendons compte que notre sommeil n'est pas bon du tout à Mayotte avec la chaleur et l'humidité...

Tana est quand même situé à plus de 1 000 mètres d'altitude, ce qui explique les températures plus fraîches.

Au réveil, le lendemain, voici la vue que nous avions depuis le balcon.

antananarivo-vue--2--copie-1.JPG
antananarivo vue (12)
Tana est très vallonnée. A vrai dire, il y a 12 collines aux alentours avec un palais pour chacune des épouses royales de l'époque en haut de chaque colline...

De la verdure tropicale un peu partout dans la ville.
Néanmoins, c'est la ville la plus polluée du monde après Mexico. Et on le sent réellement...

Nous avons passé notre dimanche à aider le couple d'amis dans leur pub (bar à pizza) qu'ils viennent d'ouvrir 1 mois et demi auparavant. Bon moyen d'être au contact de la population.
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 16:57

De retour des 2 semaines de vacances...

Petit article résumé et introductif à de nombreux qui vont suivre sur le séjour à Mada.

Nous revenons émerveillés de ce que nous avons vu, enchantés de ce que nous avons vécu (les bonnes comme les mauvaises expériences) mais un peu déçus par le comportement de la population dans les grosses villes.

Des quartiers pollués et mal fréquentés aux sites paradisiaques, nous sommes passés par des lieux totalement opposés et par des moments de bonheur à oppressants.

Il faut savoir que Madagascar est totalement instable politiquement (avec ses répercussions sur les faits sociaux) depuis de nombreux mois et qu'il n'y a plus trop de tourisme depuis quasiment un an à cause de cette insécurité.

Quelle pauvreté ! C'est carrément pire qu'à Mayotte...

Une chose est sure : nous avons vécu ce séjour pleinement, au contact de la population (de la plus accueillante à la moins accueillante). Nous en revenons changés avec un regard différent sur de nombreux sujets.

Nous allons essayer de vous faire partager tout cela par des photos et des descriptions de moments de vie, même si tout n'a pas été pris en photo (certaines images sont très bien dans la tête, tout ne doit pas être pris en photo !).

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 11:06
Aucun article pendant les 2 prochaines semaines sur ce site.

En effet, nous partons à Madagascar jusqu'au dimanche 3 janvier 2010.

Nous allons rechercher un peu le froid... Antananarivo est à un peu plus de 1 100 mètres d'altitude. Il y fait un peu plus frais qu'ici. La journée est aux alentours de 25-27 degrés et les nuits aux alentours de 15-17 degrés. On va avoir bon frais : la température ne descend plus en dessous de 31 degrés la nuit dans notre maison à Mayotte !

Prochain article l'année prochaine !
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 11:02

Le débah est tradition typiquement féminine, alliant chant religieux et gestuelle des mains et des bras.

En 2008, le festival Les Orientales (Saint-Florent Le Vieil) fait de Mayotte l’invitée d’honneur de sa cinquième édition. Le succès de la prestation de débah par les femmes mahoraises est tel qu’elles remportent le prix France Musique des musiques du monde.

Une animatrice est tombée sous le charme de ces chants envoûtants et propose aux cinq groupes sélectionnés par le conseil général d’enregistrer un album. C’est donc pendant 12 jours que l’animatrice et un réalisateur viennent pour enregistrer à la fois les voix des chanteuses mahoraises, mais également deux émissions dans le cadre de "Couleurs du monde", belle émission diffusée sur France Musique.

La délégation de France Musique, actuellement sur l'île au travail, repartira le 17 décembre pour la Métropole, avec dans ses valises les enregistrements de l’album et des deux émissions. Une fois le travail de post-production effectué, l’album sera présenté officiellement lors du festival Babel Med Music de Marseille, en mars prochain. Le CD, produit par Ocara Radio France, sera distribué à l’échelle internationale. Quant aux deux émissions, elles seront diffusées les 16 et 30 décembre en Métropole, mais seront par la suite cédées à RFO Mayotte pour une diffusion locale.

Les chanteuses des cinq groupes de débah parties en tournée internationale cette année sont enchantées de cette expérience : "Nous sommes parties en Suède, au Danemark et à la Réunion où nous avons fait une mini-tournée. Nous sommes très fières d’avoir représenté Mayotte", souligne Taambati du groupe Madamia.

Les cinq formations - Nidhoimya, Nouranie, Salamia, Toyaria et Madamia - ont exporté le débah du Maroc à la Belgique en passant par la Grande-Bretagne ou encore la Suède.

Ali Saïd, directeur des affaires culturelles du conseil général, a formulé son vœu de poursuivre cette formidable promotion de la culture mahoraise avec d’autres traditions typiquement locales telles que le daïra ou encore le chigoma.

Pour les chanteuses, l’aventure continue, puisqu’une fois l’album produit elles en assureront la promotion et de nombreuses dates sont prévues entre les mois de mars 2010 et avril 2011 !
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Aurore LEMARCHAND
  • Contact

Recherche

Archives

Liens