Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 16:10




Brique de terre compressée


Il y a 12.000 ans, Mayotte était cinq fois plus grande

 

A l'échelle de l'histoire géologique, Mayotte, même si elle est la plus ancienne de l'archipel des Comores, est une île très jeune : elle est en fait la réunion de deux édifices volcaniques qui ont commencé à se former il y a 15 millions d'années, pour émerger il y a seulement 9 millions d'années...

 

 Voir la vidéo

La construction de l'île s'est achevée il y a 1,5 million d'années par les derniers apports du volcan du M'tsapéré. Depuis, l’île est soumise à l’érosion due aux aléas climatiques.

Entre -80.000 et -12.000 bp, l'île était 5 fois plus grande, à cause de la grande glaciation de Würm qui a provoqué une baisse du niveau de la mer de 120 mètres !

 

Tandis que l'île commence à s'enfoncer, le récif frangeant continue de se développer : les coraux étant attirés par la lumière, ils vont petit à petit former une barrière récifale, rendant les pentes du volcan de plus en plus abruptes. C'est ainsi qu'apparaît un lagon. A terme, l'île finit par être engloutie sous la mer et il ne reste plus que la barrière : c'est ce qu'on appelle un atoll, le stade final des îles volcaniques.

 

Le lagon, situé à environ 60 mètres de profondeur maximum, était entièrement à découvert et l'île mesurait 1.800 km², contre 374 km² actuellement. Les falaises abruptes formées par l’amoncellement vertical des coraux faisaient de Mayotte une sorte de forteresse dont les eaux s’échappaient en se jetant dans la mer du haut de cascades qui pouvaient potentiellement atteindre 60 mètres !

 

Il y a 9.000 ans, on pouvait aller de Mamoudzou (Grande Terre) à Petite Terre à pied

Il y a 7.000 ans, Grande Terre et Petite Terre ne sont plus reliées. En -6.000 bp, il n'y a plus que 5 mètres de moins... Les derniers évènements volcaniques de Petite Terre, dont on observe les traces dans les maars de Moya, datent de cette période.

Les coraux – qui avaient disparus – recolonisent le lagon au niveau de la barrière récifale, mais aussi au niveau du récif frangeant au gré de la remontée. La mangrove également se déplace en fonction de la montée des eaux.

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 11:12

Carte de Mayotte


Voici une carte de Mayotte. Je vous la mets en lien dans la partie "Liens" en haut à droite.
Je vous mets également une carte détaillée de Grande Terre et de Petite Terre.

Sur la carte de Petite Terre, nous habitons tout pile au bout, en bas, de la ligne de pointillés noirs à côté du nom de notre ville "Labattoir", 9 000 habitants.
Vous pouvez voir sur cette carte de Petite Terre le lac Dziani, les plages de Papani et de Moya (Moya 1 la plus au Sud et Moya 2 la plus au Nord).
Le lagon est en bleu clair. Il englobe bien toute Petite Terre !

Même si l'érosion a fait son oeuvre, l'origine volcanique de Mayotte lui donne un relief très accidenté.

L'île culmine à 660 m au mont Bénara, pour une île qui mesure une quarantaine de kilomètres du Nord au Sud. Cette hauteur peut être mise en rapport avec le sommet de l'île voisine d'Anjouan, plus jeune, où l'on peut monter jusqu'à plus de 1500 mètres sur une île à peine plus grande.


Même s'il est moins élevé que le Bénara, le mont Choungui (594 m) est plus visible, donc plus connu, grâce à sa forme très pointue dûe à la nature des roches volcaniques qui l'ont formé. L'ancienne cheminée du volcan qu'il fût, composée de roche très dure, s'est érodée moins rapidement et lui donne cette silhouette élancée.


Mayotte continue de s'enfoncer dans son lagon et finira un jour par disparaître, tout comme une ancienne voisine dont il ne reste plus que quelques récifs au Banc du Geyser, entre Mayotte et Madagascar.


La passe en S, entre Petite Terre et Bandrélé est l'une des nombreuses passes permettant l'accès au lagon. C'est ce qui reste de ce qui fut l'embouchure d'une rivière... il y a quelques centaines de milliers d'années. C'est également et surtout le plus beau spot de plongée à Mayotte.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 07:52
Photo d'une nouvelle mosquée qui vient d'être construite à Passamainty au sud de mamoudzou.

 
Le Ramadan vient de se finir dimanche.

La pratique de l'Islam dans le monde se fait dans le respect de 5 piliers :
- la profession de foi
- les cinq prières quotidiennes
- la charité envers les pauvres
- le jeûne pendant le Ramadan
- le pélerinage à la Mecque pour ceux qui le peuvent

95 % des mahorais sont musulmans. En fait, quel que soit son comportement plus ou moins pratiquant, le mahorais est un musulman. Etre musulman pour un mahorais confirme son appartenance à la société mahoraise.

L'islam est modéré : les femmes ne sont pas voilées mais elles portent un châle. Certains jours d'ailleurs, certaines ne le portent pas. Au delà des considérations vestimentaires, la souplesse de l'Islam a Mayotte se mesure au respect de la liberté et des droits des femmes mahoraises.

Quand on vit à Mayotte, on vit sur une terre musulmane : la journée (et la nuit...) est rythmée par l'appel à la prière du muezzin dont la voix est portée grâce au minaret, le sommet de la mosquée. L'appel à la prière, si on finit par l'oublier dans la journée, se rappelle à nous la nuit vers 4 heures 30 du matin.
Ici les jours de fêtes musulmanes sont fériés. Pendant le ramadan, les horaires de travail et d'ouverture des commerces et administrations sont modifiés afin d'adapter la vie active à la religion. En effet, les jours de jeûne font ressentir une forte fatigue, l'après-midi.
Les hommes se déplacent dans le village pour aller prier à la mosquée en portant la tenue de prière (longue robe blanche appelée Djellaba et petit chapeau brodé appelé la chachia). 
La politesse et le savoir vivre veulent qu'on salue en arabe un mahorais en tenue de prière par un "Salam alikoum". Il répondra "Alikoum Salam" avec le sourire.
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 16:43
Aujourd'hui, fête du Patrimoine !

Nous sommes donc allés toute la journée sur Grande Terre, au sud de Sada sur la côte Ouest à l'écomusée de la Vanille et de l'Ylang. Cet écomusée est indiqué sur la carte de Grande Terre en lien en haut à droite de ce site, juste en dessous de Tahiti Plage.

Pour y aller, nous avons bargé puis nous avons pris un taxi brousse qui nous a déposé à Sada : les taxis brousse ne vont pas plus loin. Nous avons donc fait du stop pour rejoindre l'écomusée à 4 kilomètres. Le soleil cognait déjà très fort dès 8H du matin ! La première voiture de passage nous a directement amené à l'écomusée.

Au programme de ces journées du patrimoine, des stands permanents :
- l'utilisation de la coco : démonstration
- la maison typique mahoraise en terre : sa construction, sa configuration,...
- la conception d'un médicament pour les toux sèches à partir de 3 plante : ateliers,...
- la distillation de l'ylang-ylang pour en extraire les huiles essentielles : cela se fait avec un alambic http://chantecoucou.over-blog.com/article-15372761.html


- l'écomusée en lui-même : explication des plantes ylang-ylang et vanille et exploitation

L'ylang-ylang est une plante aromatique. Son essence demeure la principale production exportée mais on observe un déclin depuis 10 ans en raison de la faible rémunération de cette activité, la hausse des coûts salariaux n'ayant été compensée ni par les gains de productivité ni par une hausse de prix significative.

Voici une photo d'un arbre à ylang-ylang

 

   fleur d'Ylang-Ylang

 

 

Petite visite du Préfet à l'écomusée :  il est arrivé le 17 août (après nous) à Mayotte. Il a toujours géré les dossiers des DOM-TOM au Ministère et est nommé pour mettre en place la départementalisation de Mayotte : événement historique car ce sera sans doute le dernier nouveau département de France !

De 11H à 12H30 : pièce de théâtre par la troupe "Les enfants de Mabawa" de Kani Kéli (tout au Sud de Grande Terre). Ils ont gagné un prix au festival des DOM-TOM et vont concourir en métropole. La pièce était magnifique. On en a pleuré de rire et d'émotion ! Chaque scène était coupée par des chants et danses d'ici. La pièce, très engagée, ironisait la polygamie, les mariages forcés, la place de la femme, le problème des ordures,... superbe !

Repas du midi pris sur place : 2 jus de tamarin, 6 samoussas (beignets triangulaires à la viande hachée) et ... 3 crêpes au nutella ! 2 repas pour 3€ tout compris!!!!

L'après-midi, une troupe très réputée de danse était prévue mais elle a été annulée pour cause de cordes de pluie. Nous découvrons petit à petit qu'il y a des micro-climats ici. Il pleut quasiment tous les jours sur le centre, centre-sud de Grande Terre. Il ne pleut quasiment jamais sur Petite Terre ! 4 averses de 15 minutes en 37 jours...

Nous sommes rentrés en stop : en 3 étapes avec des gens très intéressants !
2 mahorais en 4x4 se sont même arrêtés faire des courses en nous laissant dedans avec les clés sur le contact... Zénitude on vous dit.

Nous vivons depuis plus d'un mois sans voiture. Cela nous sert à rien sur Petite Terre car l'école est à 8 minutes à pied, le supermarché à 10 minutes. Il n'y a aucun point à plus de 30 minutes à Petite Terre (c'est le cas de l'aéroport). Sur Grande terre, le taxi brousse est très pratique !
Trop de métropolitains ont une voiture. Avec l'augmentation de fonctionnaires de métropole, le nombre de voitures sur l'île augmente dangereusement et crée de la pollution et des bouchons très longs aux alentours de Mamoudzou...

Le rythme des articles va fortement diminuer car 2 invités arrivent demain. Nous allons donc nous consacrer à eux et il faudra partager encore plus la connexion et les appels. Ne soyez pas surpris !
Partager cet article
Repost0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 19:10

Toutes les fenêtres sont faites ainsi dans notre logement. Il n'y en a carrément pas dans notre chambre : juste un volet!
On peut les incliner comme on veut : soit à l'horizontale pour laisser passer de l'air, soit à la verticale pour ne pas laisser passer l'air. Elles sont en permanence en position horizontale chez nous...
Il y a une moustiquaire que nous a installée la propriétaire et des barreaux contre les intrusions. Il faut quand même ne pas laisser d'objet de valeur à moins de 1 mètre 50 de chaque fenêtre car les enfants peuvent couper la moustiquaire, enlever les carreaux et aller chercher à la canne à pêche un ordinateur par exemple qui passe très bien entre les barreaux !
Contrairement à la métropole, les façades de la maison qui sont les plus exposées au soleil sont celles où il y a le moins de fenêtres.
Quand il pleut, l'eau entre un peu quand même, donc il ne faut pas trop laisser de meubles collés aux fenêtres...
Autant dire qu'il y a en permanence de la lumière dans la maison de 6H à 18H car il n'y a pas de volet.
Au niveau bruit, on a l'impression de vivre dans la rue !
Surtout dans notre chambre sans carreaux...
Cela fait un peu bizarre au début : on a toujours l'impression qu'il y a quelqu'un dans l'appartement. Surtout que les gens vivent à toute heure ici et qu'ils n'ont pas la discrétion habituelle de métropole : cela ne les dérange pas de crier dans la rue à 1H du matin pour appeler un ami au loin. On s'y fait très vite et on dort bien quand même. C'est très agréable des rues qui vivent avec des gens qui ne sont pas gênés de chanter en étant audibles de tous ! Surtout que les Mahorais sont tout le temps en train de rigoler. Nos voisins sont très sympas.
Nous avons à Labattoir la plus grande densité de population de tout Mayotte : 2 349 habitants au km2 !
Comparé à 511 habitants au km2 pour l'île de Mayotte et à 325 habitants au km2 pour la région ayant la plus grande densité de métropole : l'Ile-de-France. Vous m'étonnez que ça vive ici !
La mosquée à 20 mètres de chez nous chante tous les matins à tue-tête vers 4H30 - 5H. Cela ne nous réveille plus qu'un matin sur deux et on se rendort la plupart du temps.

Dimanche probablement ou lundi à défaut, c'est l'Aïd : la fête de la fin du ramadan ! Il va y avoir de l'ambiance et de la convivialité. Nos élèves seront sans doute un peu moins fatigués en classe après. Les horaires de toutes les administrations vont redevenir normaux : en période de ramadan, tout le monde arrête de travailler vers 16H pour aller faire à manger pour que le repas soit prêt à la tombée de la nuit.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 07:41
Aucun animal terrestre est dangereux ici.

Seul un fait très mal mais sa morsure n'est pas trop dangereuse : le scolopendre.


Voici quelques photos de spécimens réputés :


La Néphile des Comores (elle peut atteindre 5 cm et visible de jour)

La néphile dorée (Nephila inaurata) est une araignée passive et inoffensive de la famille des Tetragnathidae originaire de Madagascar.

Description

Comme toutes les araignées de la famille, la néphile dorée a une forme très allongée et de très longues pattes. Celles-ci sont orangées ou rouges et son abdomen (ou opisthosome) doré ou noir.

À l'âge adulte, le dimorphisme sexuel est particulièrement favorable à la femelle. Son corps peut mesurer plusieurs centimètres alors que celui du mâle ne mesure guère que 5 millimètres en moyenne, un peu plus d'un centimètre au maximum. L'envergure de la femelle peut être d'une dizaine de centimètres, celle du mâle ne dépassera guère 4 centimètres.

Toile

La toile de la néphile dorée est toujours inclinée d'environ 15° par rapport à la verticale, de sorte que les proies sont toujours pendues à celle-ci et ne peuvent pas se libérer les unes les autres. La néphile dorée fait vibrer sa toile avec ses pattes lorsqu'un mouvement de cette dernière se fait sentir. Il semble que ce soit une façon de localiser avec précision l'insecte captif.

la néphile aligne en chapelet les restes de ses proiesLe mâle vit sur la toile de la femelle, généralement du côté opposé. Il se nourrit de ses proies.

Selon certaines sources, sa toile serait la plus longue et la plus résistante de toutes celles tissées par des araignées. Il est notamment question d'une utilisation traditionnelle de celle-ci pour la pêche des petits poissons. Cette information est à confirmer, les toiles de plusieurs autres espèces étant par ailleurs décrites comme extrêmement solides.

 



Le scolopendre :

Scolopendra est un genre de chilopode de la famille des Scolopendridae. Les scolopendres sont des animaux carnassiers et voraces.

Sa morsure peut être très douloureuse, notamment pour les espèces tropicales, avec œdème et parfois nécrose cutanée au niveau de la morsure. Le traitement est symptomatique : désinfection locale et antalgiques.


La roussette :
Chauve-souris frugivore vivant dans les régions chaudes et humides. Classe : Mammifères ; ordre : Chiroptères ; sous-ordre : Mégachiroptères ; famille : Ptéropodidés.Les roussettes, représentées par quelque cent soixante espèces, possèdent une tête ressemblant à celle d'un chien ou d'un renard (d'où le nom de renards volants pour les plus grandes d'entre elles), de grands yeux bruns ainsi qu'un museau et des oreilles pointus. Leur corps est court et leurs longues surfaces membraneuses  formant les « ailes » relient les membres, et souvent la queue, au corps. Les deux premiers doigts de la main sont munis d'une forte griffe, le pouce étant par ailleurs long et libre. La queue est réduite, voire absente. La couleur de leur pelage varie du brun ocre au noir.La taille et le poids des roussettes de Mayotte: 1,7 mètre d'envergure pour un poids de 1,5 kilogramme .

Le margouillat : petit lézard qui occupe les maisons (photo prise dans la cuisine). Ils sont très beaux : verts avec des tâches rouges. Nous en avons plusieurs dans notre maison et il y en a dans toutes les structures bâtimentaires (les classes,...). Ils sont très utiles car ils mangent les moustiques ! Ils sont très vifs. Du coup, c'est très bien qu'on en aie chez nous !
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 07:17
Quelques photos récupérées prises d'ULM de la barrière de corail :
 
Fond sous-marin
Les plages de Moya avec le lac Dziani au fond: il faut vraiment aller au bout du rocher pour être à la barrière de corail !










































Ilots Choazil et La passe en S : cette dernière est le lieu privilégié de plongée ici !
Partager cet article
Repost0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 07:17
Mayotte est en plein développement. La société se modernise petit à petit et certains mahorais s'enrichissent plus vite que d'autres (notamment grâce à l'immobilier qui flambe : plus de demande que d'offre). Leur habitat en est révélateur.

A l'origine, les maisons étaient en terre séchée. En voici un exemple.


Aujourd'hui seules les Bangas sont constituées comme ceci. La Banga est le refuge des garçons à partir de l'âge de 12 ou 13 ans. En effet, l'ado construit seul sa banga, constituée d'une seule pièce et à l'écart de la maison de ses parents. Cela lui assure une certaine intimité pour y recevoir ses petites amies. La Banga est entièrement personnalisée et doit séduire la fille.

De plus en plus les Mahorais ont abandonné les maisons en terre séchée au profit des maisons en tôle. Un exemple ci-dessous.


Les Mahorais les plus riches peuvent se construire une maison en dur (béton).


La société Mahoraise est matriarcale c'est-à-dire que ce sont les femmes qui sont propriétaires à Mayotte. Le père construit une maison (quelle que soit sa constitution : terre, tôle ou béton) pour sa fille.  En effet cela garantit aux femmes de conserver un toit pour élever leurs enfants. Le mari habite alors chez sa femme ou ses femmes (puisqu'une grande majorité des hommes sont polygames). La polygamie est interdite depuis 2003 pour les enfants qui étaient agés de 15 ans en 2003. Cette interdiction ne concerne donc que la génération future.

Toutes les fenêtres ont des grilles pour essayer de dissuader les cambrioleurs (nombreux à cause du fléau de l'immigration clandestine). Les finitions ne sont pas prévues, comme bien souvent.

En ce moment, cela construit de partout. Avec la départementalisation, il va falloir bientôt un permis de construire et d'autres normes à respecter.

Comme vous pouvez le constater nous ne sommes pas à plaindre!!!!
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 18:36

Vous voulez savoir comment on se chausse ?

Tous les jours la même chose : en sandale !

Nous avons pris une paire de running et une paire de chaussures. Mais on ne les met jamais !

Travail, baignade, footing, randonnée, courses,... Tout en sandale !

Du coup cela fait un beau bronzage sur les pieds ! C'est très à la mode...


Partager cet article
Repost0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 18:29
Pour finir, nous avons 2 salles de bain.

Une première au bout de notre chambre avec lavabo, bidet, toilettes et baignoire.














Et une seconde au bout du couloir avec lavabo, bidet, toilettes et douche. La douche est en point haut au sol avec une pente douce depuis la cuvette de douche vers les autres coins de la pièce...

Nous n'avons qu'un cumulus de 50 litres. Mais on n'a pas trop besoin d'eau chaude ici !














Et enfin une 3ème et dernière chambre qui est tout pile au centre de la maison. Elle n'a donc aucun mur extérieur comme côté. Elle n'est donc pas très aérée. Il peut y faire chaud... Mais c'est là où il y a le moins de bruit !

C'est un peu notre "fourre-tout" à l'heure actuelle.

Ce sera la chambre des invités...

Ils auront le choix avec le canapé clic-clac du séjour.

Il faut se décider entre le bruit ou la chaleur !

Nous, nous avons les 3 choisi le bruit... Surtout que l'on s'y fait vite de dormir avec du bruit.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Aurore LEMARCHAND
  • Contact

Recherche

Archives

Liens