Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 07:03
Le contraste est assez saisissant au niveau de l'habitat : des maisons en béton pour les métropolitains et les mahorais les plus aisés, des maisons en plaques de tôles pour les plus démunis....

DSCN1700-copie-1.JPG
Cela construit ou rénove beaucoup à Mayotte. La plupart des propriétaires sont mahorais. Ils surfent sur la vague de l'immobilier avec un gros manque de logement et des prix qui s'enflamment car il y a de plus en plus de fonctionnaires qui arrivent.
La plupart du temps, une dalle sert de toit, en prévoyant de construire un étage supérieur. C'est le cas chez nous. Du coup, la dalle prend l'eau et absorbe toute la chaleur du soleil la journée pour la rendre toute la nuit....


DSCN1704.JPG
Une maison en plaques de tôle : il y fait une chaleur insupportable la journée, impossible de rester dedans. Par contre, la tôle refroidit plus vite que la dalle de béton donc il y fait moins chaud la nuit.
Partager cet article
Repost0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 12:51
Dimanche soir, nous sommes allés voir Chila en concert à Pamandzi (Petite Terre).

Chila est une chanteuse-danseuse de renom de Madagascar. Elle est actuellement en tournée à Mayotte.

Il s'agissait d'une salle de concert en plein air (seule la scène est couverte).

Ambiance assurée avec des rythmes endiablés. Chila a un timbre de voix très aigu. Elle et ses danseuses ont des déhanchés hors du commun. Un vrai plaisir pour les yeux et les oreilles !

Il n'y a avait pas de places assises : tout le monde dansait sous le ciel étoilé jusque minuit, avec une température de 29 degrés environ...

Pour vous faire une idée du style, cliquez ici pour visionner un clip de Chila sur Youtube.

On ne danse pas encore aussi bien qu'elle...
Partager cet article
Repost0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 08:07
Certains parlent de la "honte de la République"... Ils n'ont peut-être pas tort !

Sous la direction de la Dass, Haikali Bacar, étudiant en deuxième année de pharmacie, a réalisé son mémoire sur "L’hygiène et la salubrité dans les écoles de la Collectivité De Mayotte". Le document fait un état des lieux des conditions d'hygiène et de salubrité sur un échantillon de 23 écoles, maternelles et élémentaires, réparties dans toute l'île, dont l'entretien revient aux communes. Les conclusions de ce rapport sont plutôt alarmantes !


Quelques données révélées :

- 87% des écoles ne sont pas pourvues de papier toilette dans les sanitaires

- 91% des écoles n’ont ni poubelle ni essuie-mains

- 52% des écoles ne disposent pas de savon dans les toilettes

- 48% des sanitaires des écoles ne sont pas pourvus de verrous fonctionnels

- 70% des sanitaires des écoles ne sont pas propres

- 57% des écoles n’ont pas un point d’eau pour boire en dehors des sanitaires. Les enfants sont contraints de prendre l’eau des toilettes pour étancher leur soif

- 78% des établissements ont une stagnation d’eau dans les toilettes, source de prolifération des agents contagieux (bactéries) et de reproduction des moustiques

- 22% des écoles ont eu des salles de classes inondées en période de pluie

- 13% des cours de récréations sont traversées par les eaux usagées du voisinage

- 26% des écoles ont une toiture qui fuit

- 34 % des écoles voient l’eau pénétrer directement dans le circuit électrique d’une salle, une eau venant également des toilettes de l’étage supérieur

- 26% des établissements ont des problèmes liés à l’électricité comme des coupures fréquentes, qui ont comme conséquence la désactivation de l’alarme d’évacuation


Bien que tous les sanitaires des écoles soient équipés de lavabos et de matériels d’entretien, le constat révèle que les équipements permettant de pratiquer une hygiène correcte sont insuffisants, voire même absents des toilettes. Par conséquent, les WC deviennent inutilisables car l’intimité de chaque individu n’est pas assurée et les élèves ne se sentent pas en sécurité des éventuels voyeurs.

Retrouvez un article complet sur ce sujet en cliquant ici.


Voici les conditions dans lesquelles nous travaillons ! A quand un peu de responsabilité de la part des élus de Mayotte ?

Partager cet article
Repost0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 08:21
Les kwassa-kwassa sont ces embarcations utilisées par les clandestins venant d'Anjouan pour rejoindre Mayotte, qu'ils croient être l'eldorado...

Ces embarcations précaires sont souvent surchargées car beaucoup de monde veut venir et les passeurs veulent gagner beaucoup d'argent.

Malheureusement, chaque année, beaucoup y laissent leur vie...

Un kwassa-kwassa a fait naufrage lors de la nuit de samedi à dimanche sur le récif près de la côte de Mayotte, au sud de Kani Kéli.

L'alerte a été donnée à 3h30 par un pécheur qui venait de recueillir 5 naufragés. Aussitôt, Les navires de la gendarmerie maritime et de la police aux frontières (PAF) déjà en mer, se sont rendus sur les lieux et ont permis le sauvetage de 24 naufragés. Ces moyens ont rapidement été renforcés par un navire supplémentaire et l'hélicoptère de la gendarmerie.

Des personnels et moyens militaires ainsi que les pompiers de Mayotte ont également été engagés pour la prise en charge des victimes.

Le bilan, établi à partir de 33 passagers présumés, fait état de 24 rescapés et de 9 personnes décédées dont 4 femmes et 5 bébés. Parmi les rescapés, 10 ont été conduits au service des urgences du centre hospitalier de Mayotte. Les recherches se poursuivent avec les navires et l'hélicoptère de la gendarmerie afin de retrouver d'éventuels rescapés.

Une cellule d'aide psychologique a été mise en place par la DASS au centre de rétention administrative (CRA).

MAYOTTE : LE VISA BALLADUR A ENCORE TUE

Certains ont fait ce dessin pour montrer ce fléau. Ils avancent plus de 7 000 morts. A confirmer.
La flèche verte est l'aller depuis Anjouan.
La flèche noire, les morts pendant ces allers à cause des embarcations surchargées ou de trop fortes vagues.
La flèche jaune, la fin de l'aller en essayant d'éviter les radars et les patrouilles de la marine.
La flèche rouge est le retour en bateau ou en avion par les autorités françaises pour tous les clandestins pris.
Ils retournent souvent en n'ayant plus rien : ils ont tout donné pour venir.
Ils retenteront leur chance quand même dès qu'ils peuvent car Mayotte offre l'accès aux soins et à l'éducation pour les enfants...
Partager cet article
Repost0
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 11:10

L'été austral va à peu près de novembre à avril.
Il se caractérise par de fortes chaleurs, un fort taux d'humidité et de fortes pluies.
La température ne dépasse pas les 35 degrés quand même. Elle atteint facilement les 32 degrés pendant l'hiver. Ce qui est le plus embêtant est que la température ne baisse pas la nuit : elle peut rester à 29 degrés alors qu'elle descend à 20 degrés l'hiver.

Il y a de fortes pluies mais elles ne durent pas. C'est très rare que l'on aie une journée entière sans soleil. Et, entre deux averses, le soleil tape très fort !
Il semblerait que l'on aie quand même moins de pluie sur Petite Terre que sur Grande Terre : on voit tous les jours de gros nuages gris permanents sur Grande Terre.

Les pluies douces donnent lieu à des scènes de vie très sympathiques avec les enfants qui sortent en culotte se rafraîchir sous la pluie, sous les gouttières, dans l'eau ruisselante,... tout en criant de joie !
Avec quoi jouent-ils ? Avec ce qu'ils trouvent dans les rues : les déchets, les cailloux,...

Pas de jouets sophistiqués ici. Et pourtant leur bonheur n'en semble que plus grand !

DSCN1538.JPG


Partager cet article
Repost0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 12:35
En cadeau de bienvenue !

Nous qui pensions que la chaleur allait redescendre à partir de la mi-février...

La chaleur est actuellement omniprésente dans les discussions et dans les prévisions météo.

La station météorologique de Pamandzi (sur Petite Terre, à 1 km de chez nous) vient de révéler les données suivantes :

- le mois de janvier 2010 était de 1 degré supérieur aux normales saisonnières et très proche du record à 0,1°

- le mois de février est lui de 1,2 degré supérieur aux normales saisonnières

- l’année 2009 dans son ensemble a connu des températures de 0,9° supérieures à la normale et arrive en seconde position des années les plus chaudes, après 1998 et à égalité avec 2007


"Du côté de la pluviométrie, le mois de janvier était excédentaire de 40 % avec 373 mm au lieu de 266 mm, et le mois février déficitaire de 40 %. Match nul. 


En février, la température supérieure à la moyenne, doublée d’un vent modéré a donné en permanence une sensation de chaleur moite avec un ensoleillement excellent (197 heures au total)."

On ne va pas contredire cette sensation !
Partager cet article
Repost0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 13:06

En 2006, la Direction du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle a fait appel à l'Association Réunionnaise pour la Valorisation des Initiatives Socio-Economiques pour réaliser un état des lieux de la productivité dans les entreprises de Mayotte.

Il apparaît que l'accroissement du coût du travail n'a pas eu d'effet significatif sur la productivité individuelle des travailleurs mahorais, encore très en deçà de la moyenne nationale.

 

L'étude a retenu comme indicateur de gestion la valeur ajoutée dégagée par chaque salarié, qui correspond très précisément à la richesse produite à travers l'activité propre à l'entreprise.

En 2007, ce niveau avait déjà été estimé comme étant inférieur de 8.000 euros à celui de la productivité moyenne par salarié au plan national. En comparant les chiffres de l'étude avec ceux publiés par l'Insee le 27 janvier 2010, il apparaît que la productivité individuelle des travailleurs mahorais est toujours très nettement inférieure à la moyenne nationale (d'environ 30 %).

Partager cet article
Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 12:09

Les élus de la Collectivité Départementale de Mayotte ont ratifié une proposition préfectorale de modification de la réglementation fiscale locale.


Il y a 3 objectifs :

- augmenter les recettes fiscales de la Collectivité (qui est en déficit de quelques 90 millions d’euros…)

- abaisser la fiscalité applicable à l'importation de 300 produits de premières nécessité

- poursuivre la préparation de la départementalisation en rapprochant certains aspects de la réglementation applicable à Mayotte du droit commun des DOM

 

A la hausse, on trouve notamment : tabacs, téléphones portables, véhicules de tourisme, alcools, éléments d'installations électriques, picèes détachées de moteur, import des navires de plaisance, import de moteurs de bateau.


A la baisse, 300 produits de 1ère nécessité. Les supermarchés s’engageraient à traduire sur l'ensemble des prix des produits de première nécessité la baisse consécutive à la réduction des taxes décidée par l'assemblée délibérante et en faire publicité par apposition d'une pastille.


Voici notamment des produits concernés : poulet congelé, poissons congelés, lait et crème fraîche, farine, café, poudre chocolatée, couches, shampoing, poudre à récurer, lait de coco, huile, conserves de thon, tomates pelées, pâtes.

Partager cet article
Repost0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 16:02
Pour aller de Petite Terre à Grande Terre, il y a 2 possibilités :
- la barge qui peut contenir environ 320 passagers et une dizaine de véhicules. Il en existe 4. 2 naviguent la journée et 1 seule à partir de 20H
- l'amphidrôme qui peut contenir environ 50 passagers et une trentaine de véhicules. Il en existe 2 qui naviguent la journée

Que ce soit l'amphidrôme ou la barge, ils font les navettes de Dzaoudzi (Petite Terre) à Mamoudzou (Grande Terre). Ils joignent juste des quais différents.

Depuis vendredi dernier, le trafic des barges est fortement perturbé et les horaires ne sont plus respectés.

En cause, l'état déplorable des barges, dont 3 sur 4 n'ont plus de certificat de navigabilité.

En effet, vendredi a eu lieu une visite de contrôle des Affaires maritimes pour vérifier que les prescriptions qu'elles avaient émises en novembre 2009 pour des défauts de maintenance et de gestion à bord, ont bien été respectées. Il s'est avéré que non seulement ces recommandations n'ont pas été suivies d'effets, mais que d'autres défauts de maintenance ont également été découverts...

Heureusement, un des deux amphidrômes a été réparé le week-end dernier…

Il n'y a donc plus qu'une seule barge et deux amphidrômes pour assurer les rotations, qui se font au coup par coup.

Le nombre maximal de passagers de l'amphidrôme est juste triplé par rapport à sa capacité légale...
Partager cet article
Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 12:59
Kawéni se trouve juste au Nord de Mamoudzou. Cela dépend de Mamoudzou. On s'y rend en 10 minutes à pied depuis l'arrivée de la barge à Mamoudzou.

Cette petite ville n'est pas belle : route avec plein de trous (énormes flaques quand il pleut) et très poussiéreuse ou boueuse en temps de pluie. De nombreux embouteillages à l'appui...

Mais cette ville est le nerf de l'économie de Mayotte avec beaucoup d'activités et d'emplois. On y trouve de tout.


 Il y a de nombreux restaurants (notamment le restaurant d'application du lycée hotelier), des supermarchés, La Poste, Total, Electricité De Mayotte, SOGEA (qui gère l'eau), un collège, un lycée hotelier, plusieurs écoles, France Télécom, des magasins de meubles et d'électroménager, des garages automobiles, des cabinets comptables, un opticien, la Téléphonie mobile, la vente et la location de voitures,...


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Aurore LEMARCHAND
  • Contact

Recherche

Archives

Liens