Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 15:43
Le frangipanier fait partie des plus beaux arbres tropicaux à fleurs ; c'est, en outre, une plante parfumée et médicinale. En Asie Orientale il a la réputation d'être immortel car en raconte qu'il continue à donner des fleurs et des feuilles alors même qu'il est arraché. Son nom vient d'une légende au XII, siècle l'italien Frangipani fabriqua un parfum apprécié : quatre siècles plus tard des voyageurs européens découvrirent aux Caraïbes cet arbre au parfum similaire.

imagesb.jpg

Plumeria rubra Frangipanier

Famille : Apocynacées
Origine : Iles des Indes occidentales
Période de floraison : toute l'année
Couleur des fleurs : blanc, rose, jaune, rouge
Toxicité : sève toxique, fleurs comestibles utilisées dans la pâtisserie

Aspect    Arbre d'environ 10 m de haut, souvent noueux avec des branches courtes et épaisses

Fleurs : Fleurs d'environ 2,5 cm de large, quintuplées, au fort parfum agréable. De couleur rouge, rose, pourpre, blanche ou jaune .Terminales en houppes.
Partager cet article
Repost0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 16:24

 

De parole de Mahorais, c'est assez rare quand cela arrive !

Mais nous sommes tombés dessus : une tortue s'est fait piéger par la baisse de l'eau de la marée descendante.
Heureusement, ce n'était pas les grandes marées et l'eau est vite remontée !

Il n'y a pas eu à la porter... Heureusement ! Juste l'arroser un peu.

Aux dires de certains, elle a eu de la chance de tomber sur nous car certaines personnes peu scrupuleuses les emportent pour les manger, bien que ce soit une espèce protégée !

Une petite série de photos sur cette rencontre :

P1040436-1.JPG

P1040439-1.JPG

P1040441-1.JPG

P1040451-1.JPG

P1040460-1.JPG
C'est exactement ce qu'on voit quand on nage au-dessus d'elles, sauf qu'elles sont encore plus belles au fond de l'eau avec des reflets bleus et verts. De plus, cette tortue a moins de couleurs et elles est moins "striée" que certaines autres.
Partager cet article
Repost0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 17:04
Revue de presse des journaux d’information : Upanga, Mayotte Hebdo, Les Nouvelles de Mayotte.

 

1. Le mauvais accusé à la barre...

La Cour criminelle de Mayotte jugeait cette semaine un homme accusé d 'avoir violé une mineure. L 'accusé est amené entre deux gendarmes et s 'installe sur son banc. Son avocat arrive, prêt à défendre son client et l 'audience commence. Dans la salle personne ne bronche, pas même l'épouse de l'accusé assise à ses côtés qui est poursuivie aussi. La présidente prend son élan pour démarrer cette première journée de procès lorsqu'elle remarque soudain avec effroi que l'accusé n'est pas le bon ! L'avocat, seul député de Mayotte par ailleurs, n 'avait même pas reconnu son client !

 

2. La vétusté des écoles a encore frappé

     

Mardi après midi, à l'école élémentaire de Tsoundzou 1, un tableau est tombé sur un instituteur, lui occasionnant 10 jours d'ITT. Le dernier passage dans cette école de la commission d'hygiène et de sécurité remonte à avril 2008 et elle avait émis un avis défavorable...

Il y a un problème général de la vétusté des écoles de l'île, qui ne semble par être pris au sérieux par les maires ! En effet, l'entretien et la rénovation des écoles est à la charge des communes.


3. 6 000 enfants sans représentant légal à Mayotte

Les enfants sans représentant légal sur le territoire seraient plus de 6.000 selon Erick Hesler, directeur de l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE). Soit le même nombre que sur l'ensemble du territoire métropolitain. Le service du conseil général est débordé par le phénomène de masse et ne peut placer que près de 200 enfants dans une cinquantaine de familles d'accueil. Un chiffre dérisoire par rapport aux besoins exprimés par les associations.

« On ne peut pas régler à nous seuls ce problème d'envergure nationale voire internationale, justifie le directeur. L'ASE n'est pas une association humanitaire, c'est un service public qui n'a pas vocation à s'occuper des mineurs étrangers isolés. »
Quand les parents en situation irrégulière se font reconduire à la frontière, ils préfèrent le plus souvent mentir sur la présence d'enfants sur le territoire, pensant que leur enfant a de meilleures conditions de vie à Mayotte. Un certain nombre de mineurs sont donc délibérément laissés sur l'île, seuls. Dans la majorité des cas, la maman arrive à regagner l'île en kwassa quelques semaines ou quelques mois après.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 08:34
Dans le contexte du déficit abyssal du Conseil Général à Mayotte (plus de 90 millions d'euros), les conseillers généraux n'ont rien trouvé de mieux que d'assigner  650 000 euros pour la réfection d'une mosquée. Pendant ce temps, de nombreuses associations d'aide à l'environnement, d'aide sociale, de sport,... mettent la clé sous la porte car ils n'ont plus de subventions du Conseil Général...

Voici quelques extraits du Canard Enchaîné :
- "La mosquée d'Acoua est très endommagée. Pour aider à sa réfection, Soiderdine Madi, conseiller général UMP de cette ville de 4 600 habitants, appelle son assemblée à l'aide"

- "rien n'autorise que des fonds publics soient affectés à la reconstruction de mosquées, temples, églises ou synagogues"


La majorité UMP du Conseil Général de Mayotte a quand même voté la réfection de cette mosquée.

 

Un conseiller général a avoué avoir été acheté par un billet d'avion...

Partager cet article
Repost0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 07:07

Isometrus maculatus,scorpion de Mayotte

Il n'existe qu'une seule espèce de scorpions identifiée à Mayotte : Isometrus maculatus.

C'est une espèce rare et inoffensive.

Elle était repérée jusqu'à maintenant dans les milieux secs du sud de l’île.


images 4

Partager cet article
Repost0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 06:56

L'Hibiscus fait partie du mythe. Au même titre que les Orchidées... Aérienne, multicolore et d'apparence fragile, elle est très répandue à Mayotte et dans la région.


images 1

Le genre comprend plus de 200 espèces et plus de 30000 variétés
- Hibiscus rosa-sinensis 'Paramaribo' aux fleurs pourpres
- Hibiscus rosa-sinensis 'Beach Ball' aux fleurs panachées très doubles
- Hibiscus rosa-sinensis 'Norman Lee' aux fleurs jaunes au coeur rose
- Hibiscus rosa-sinensis 'Dorothy Olive' superbes fleurs oranges et jaunes doubles
- Hibiscus rosa-sinensis 'Alexandra' fleurs simples dégradées du rouge vers le orange
- Hibiscus rosa-sinensis 'Antilles saumon' à l'etamine très longue


images 2
Famille : Malvacées
Origine : Asie
Période de floraison : de mars à octobre
Couleur des fleurs : blanc, jaune, orange, rouge
Hauteur : de 4 à 5 m
Type de plante : arbuste à fleurs
Type de végétation : vivace
Type de feuillage : persistant, caduc sous 10°C, gèle à 5°C

Partager cet article
Repost0
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 08:20

Depuis que nous sommes là, les télés aiment venir faire des reportages sur Mayotte : après "Enquête exclusive" et "Reportages", c'est au tour de "Thalassa".

Mais c'est sans doute plus lié à la départementalisation qu'à notre présence...


Ainsi, une équipe du magazine Thalassa a passé 5 jours à Anjouan et 7 jours à Mayotte.

 

 

Juliette Lambot, la journaliste de l’équipe, explique : « Nous allons monter une émission spéciale Comores, avec plusieurs points phare : la Grande-Comore, les Iles Eparses, le Parc marin de Mohéli et le portrait de Mayotte et d’Anjouan ».

Le gros morceau du reportage est l’immigration clandestine : « nous avons rencontré beaucoup de passagers, clandestins ou non à bord du « princesse Caroline » [bâteau qui relie Mayotte à Anjouan], ce sont autant d’expériences humaines que l’on intégrera au reportage. Nous allons également établir un parallèle entre l’interview du préfet de Mayotte et celui du président de l’union des Comores Ahmed Abdallah Mohamed Sambi qui n’ont pas vraiment la même vision de l’avenir… »

L’équipe a enquêté également sur la départementalisation « sans interviewer de politiques, mais en allant au devant des habitants, comme une pêcheuse traditionnelle, une infirmière ... »

L’émission sera diffusée le 7 mai.

Ce qui les a le plus marqué : « la joie de vivre à Anjouan ! ».

Mayotte commencerait-elle à déteindre sur la métropole : elle perdrait sa joie de vivre ?
Partager cet article
Repost0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 07:03
Le contraste est assez saisissant au niveau de l'habitat : des maisons en béton pour les métropolitains et les mahorais les plus aisés, des maisons en plaques de tôles pour les plus démunis....

DSCN1700-copie-1.JPG
Cela construit ou rénove beaucoup à Mayotte. La plupart des propriétaires sont mahorais. Ils surfent sur la vague de l'immobilier avec un gros manque de logement et des prix qui s'enflamment car il y a de plus en plus de fonctionnaires qui arrivent.
La plupart du temps, une dalle sert de toit, en prévoyant de construire un étage supérieur. C'est le cas chez nous. Du coup, la dalle prend l'eau et absorbe toute la chaleur du soleil la journée pour la rendre toute la nuit....


DSCN1704.JPG
Une maison en plaques de tôle : il y fait une chaleur insupportable la journée, impossible de rester dedans. Par contre, la tôle refroidit plus vite que la dalle de béton donc il y fait moins chaud la nuit.
Partager cet article
Repost0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 12:51
Dimanche soir, nous sommes allés voir Chila en concert à Pamandzi (Petite Terre).

Chila est une chanteuse-danseuse de renom de Madagascar. Elle est actuellement en tournée à Mayotte.

Il s'agissait d'une salle de concert en plein air (seule la scène est couverte).

Ambiance assurée avec des rythmes endiablés. Chila a un timbre de voix très aigu. Elle et ses danseuses ont des déhanchés hors du commun. Un vrai plaisir pour les yeux et les oreilles !

Il n'y a avait pas de places assises : tout le monde dansait sous le ciel étoilé jusque minuit, avec une température de 29 degrés environ...

Pour vous faire une idée du style, cliquez ici pour visionner un clip de Chila sur Youtube.

On ne danse pas encore aussi bien qu'elle...
Partager cet article
Repost0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 08:07
Certains parlent de la "honte de la République"... Ils n'ont peut-être pas tort !

Sous la direction de la Dass, Haikali Bacar, étudiant en deuxième année de pharmacie, a réalisé son mémoire sur "L’hygiène et la salubrité dans les écoles de la Collectivité De Mayotte". Le document fait un état des lieux des conditions d'hygiène et de salubrité sur un échantillon de 23 écoles, maternelles et élémentaires, réparties dans toute l'île, dont l'entretien revient aux communes. Les conclusions de ce rapport sont plutôt alarmantes !


Quelques données révélées :

- 87% des écoles ne sont pas pourvues de papier toilette dans les sanitaires

- 91% des écoles n’ont ni poubelle ni essuie-mains

- 52% des écoles ne disposent pas de savon dans les toilettes

- 48% des sanitaires des écoles ne sont pas pourvus de verrous fonctionnels

- 70% des sanitaires des écoles ne sont pas propres

- 57% des écoles n’ont pas un point d’eau pour boire en dehors des sanitaires. Les enfants sont contraints de prendre l’eau des toilettes pour étancher leur soif

- 78% des établissements ont une stagnation d’eau dans les toilettes, source de prolifération des agents contagieux (bactéries) et de reproduction des moustiques

- 22% des écoles ont eu des salles de classes inondées en période de pluie

- 13% des cours de récréations sont traversées par les eaux usagées du voisinage

- 26% des écoles ont une toiture qui fuit

- 34 % des écoles voient l’eau pénétrer directement dans le circuit électrique d’une salle, une eau venant également des toilettes de l’étage supérieur

- 26% des établissements ont des problèmes liés à l’électricité comme des coupures fréquentes, qui ont comme conséquence la désactivation de l’alarme d’évacuation


Bien que tous les sanitaires des écoles soient équipés de lavabos et de matériels d’entretien, le constat révèle que les équipements permettant de pratiquer une hygiène correcte sont insuffisants, voire même absents des toilettes. Par conséquent, les WC deviennent inutilisables car l’intimité de chaque individu n’est pas assurée et les élèves ne se sentent pas en sécurité des éventuels voyeurs.

Retrouvez un article complet sur ce sujet en cliquant ici.


Voici les conditions dans lesquelles nous travaillons ! A quand un peu de responsabilité de la part des élus de Mayotte ?

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Aurore LEMARCHAND
  • Contact

Recherche

Archives

Liens